formats

« Lire en fête », un rendez-vous pour faire découvrir les joies de la lecture

Publié le 27/03/2019, par dans Non classé.

AIN DEFLA- Des parents présents à la manifestation « lire en fête » ouverte lundi à Aïn Defla ont mis en évidence le rôle de ce rendez-vous culturel en matière d’incitation des enfants à découvrir les joies de la lecture, soutenant que ce genre d’événement est à même de « freiner le recours frénétique » à l’Internet.

Accompagnés de leur progéniture à l’occasion de cette manifestation qui se tient en plein vacances scolaires, ces parents ont souligné l’importance de la tenue de ce genre d’évènements culturels à même de « développer l’imagination des enfants et de diminuer de l’influence des réseaux sociaux qui ont relégué au second plan des occupations saines et enrichissantes à l’image de la lecture ».

Admettant qu’Internet constitue « certainement » un merveilleux outil d’informations et de communication mondiale qui a chamboulé bien d’habitudes, Khadidja, secrétaire dans une entreprise privée, a néanmoins estimé que la lecture « ne peut être détrônée » car, a-t-il argumenté, « tout n’est pas dans Internet ».

Cette quadragénaire mère de trois enfants, a soutenu que la surabondance d’informations sur Internet n’est pas toujours bonne, observant que « chercher dans un internet, c’est parfois comme chercher une aiguille dans une botte de foin ».

« Il y a assurément de tout sur la toile, de l’actualité à l’obsolète et, conjuguée à une mauvaise connexion, la recherche sur ce support n’est pas toujours dépourvue de difficultés », a-t-elle estimé.

Khadidja a insisté sur la nécessité d’inculquer aux enfants la passion pour la lecture dès le très jeune âge et jugé « important » que les parents donnent l’exemple en matière de lecture.

« Comment voulez-vous que l’enfant ait une passion pour la lecture s’il voit que son père passe des heures à contempler son téléphone portable? », s’est-elle interrogé, affirmant que « plus l’enfant apprend à aimer la lecture tôt, moins il pourra s’en priver ».


AIN DEFLA- Des parents présents à la manifestation « lire en fête » ouverte lundi à Aïn Defla ont mis en évidence le rôle de ce rendez-vous culturel en matière d’incitation des enfants à découvrir les joies de la lecture, soutenant que ce genre d’événement est à même de « freiner le recours frénétique » à l’Internet.

Accompagnés de leur progéniture à l’occasion de cette manifestation qui se tient en plein vacances scolaires, ces parents ont souligné l’importance de la tenue de ce genre d’évènements culturels à même de « développer l’imagination des enfants et de diminuer de l’influence des réseaux sociaux qui ont relégué au second plan des occupations saines et enrichissantes à l’image de la lecture ».

Admettant qu’Internet constitue « certainement » un merveilleux outil d’informations et de communication mondiale qui a chamboulé bien d’habitudes, Khadidja, secrétaire dans une entreprise privée, a néanmoins estimé que la lecture « ne peut être détrônée » car, a-t-il argumenté, « tout n’est pas dans Internet ».

Cette quadragénaire mère de trois enfants, a soutenu que la surabondance d’informations sur Internet n’est pas toujours bonne, observant que « chercher dans un internet, c’est parfois comme chercher une aiguille dans une botte de foin ».

« Il y a assurément de tout sur la toile, de l’actualité à l’obsolète et, conjuguée à une mauvaise connexion, la recherche sur ce support n’est pas toujours dépourvue de difficultés », a-t-elle estimé.

Khadidja a insisté sur la nécessité d’inculquer aux enfants la passion pour la lecture dès le très jeune âge et jugé « important » que les parents donnent l’exemple en matière de lecture.

« Comment voulez-vous que l’enfant ait une passion pour la lecture s’il voit que son père passe des heures à contempler son téléphone portable? », s’est-elle interrogé, affirmant que « plus l’enfant apprend à aimer la lecture tôt, moins il pourra s’en priver ».


Lire aussi: « Lire en fête » à Biskra : des activités éducatives et de loisirs fascinent les enfants


Lui emboîtant le pas, Nassima, enseignante d’anglais dans un lycée de la wilaya de Blida a noté que l’environnement propice est pour beaucoup dans l’ancrage de l’amour en vers le livre.

Pour cette femme de passage à Aïn Defla pour les exigences d’une fête familiale, une bibliothèque virtuelle ne pourra jamais remplacer une bibliothèque classique, préconisant la limitation de l’accès à l’internet dans les bibliothèques.

Tout en observant que les sites offrant les pleins textes sont rares, elle a noté que le livre électronique (e-book) peine à réussir sa percée car, a-t-elle expliqué, « lire un ouvrage sur un écran est plus rébarbatif et pas toujours pratique ».

Se remémorant avec nostalgie les années 70 où les bandes dessinées tels notamment « Blek », « Popeye » et « Zembla » avaient transmis à nombre de personnes la passion de la lecture, Mohamed, 71 ans, a mis en garde contre le recours « démesuré » des enfants à l’internet.

« Il est clair que l’enfant est subjugué par le flux d’images qui déferlent devant lui, l’envoutant de telle sorte à tuer en lui tout envie pour la lecture », a-t-il fait remarquer.

Il a ajouté que « même dans certains pays développés où la censure est pourtant redoutée plus que tout, des voix se sont élevées pour demander la limitation de l’accès au réseau Internet ne serait-ce que pour la protection de l’enfance, la prévention de la violence et de l’extrémisme chez les jeunes ».

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé « Lire en fête », un rendez-vous pour faire découvrir les joies de la lecture
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair