formats

L’inquiétant faux barrage de Aïn Defla

Publié le 16/11/2016, par dans Non classé.

La population de Aïn Defla a été secouée, hier, par la triste nouvelle de l’assassinat de deux militaires et d’un civil par des terroristes. Le choc a été encore plus brutal quand le mode opératoire des terroristes a été révélé.
En effet, ces trois victimes ont été égorgées dans un faux barrage. Il est tout à fait légitime que la psychose gagne les habitants de cette wilaya et même ceux d’autres régions qui n’avaient plus vu se produire de tels actes terroristes depuis longtemps. Cet acte barbare nous rappelle le mode opératoire du GIA dans les années 1990. Il intervient au moment où les forces de l’ANP, appuyées par les différents corps de sécurité, resserrent l’étau sur les groupes terroristes.

Que signifie donc ce faux barrage ? S’agit-il d’un acte de désespoir d’un groupe terroriste en perte de vitesse sur le terrain des combats face aux forces armées ? Possible. Cet acte nous rappelle l’assassinat d’un policier dans un restaurant à Constantine par deux terroristes algériens qui ont fait allégeance à la nouvelle organisation internationale qui infeste le Moyen-Orient et la Libye, Daech en l’occurrence.

La raison de l’inquiétude est qu’il y a de sérieuses craintes que les terroristes, ou ce qu’il en reste, acculés par les forces armées, s’en prennent désormais à des militaires désarmés ou à des civils dans des endroits familiers, loin des zones servant habituellement de champ d’attaque pour les groupes terroristes. Par de tels actes, les terroristes tenteraient ainsi de semer la psychose au sein des populations et de maintenir tout au moins une « présence médiatique».

Car dresser un faux barrage pour tuer des personnes de passage, en plus de constituer une menace pour la sécurité nationale, n’est guère rassurant pour le citoyen. N’ayant pas de capacité de nuisance pour attaquer les convois de l’armée ou les casernes, comme ils le faisaient durant la décennie noire, les groupes terroristes cherchent ainsi à faire des « coups d’éclat». D’ailleurs, cet acte terroriste intervient quelques jours après le discours du chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, qui annonçait la poursuite sans relâche de la lutte pour l’éradication des résidus terroristes. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’inquiétant faux barrage de Aïn Defla
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair