formats

Licences d’importations : Bouchouareb sanctionne les concessionnaires réfractaires

Publié le 04/01/2016, par dans Non classé.

Les quotas d’importations accordés aux concessionnaires automobiles pour l’année 2016 seront connus au cours de cette semaine. Sauf que, le même traitement ne sera pas accordé à tous.
Le ministre de l’Industrie et des Mines, M.Bouchouareb compte bien punir les concessionnaires qui ne se conforment pas aux décisions supérieures. Lors d’une conférence de presse qu’il a animée, ce lundi, au forum du journal El Moudjahid, le ministre a expliqué que les concessionnaires qui ne se sont pas conformés au cahier des charges lors de sa mise en place et ceux qui déclarent leurs bilans fiscaux négatifs se verront appliquer des mesures spécifiques.

Le calcul des quotas se fera comme suit : la moyenne des deux dernières années (2014-2015) divisée par deux. Sera réservée une  » imposition pénalisante à ceux qui n’ont pas joué en jeu quand on a mis en place le cahier es charges », a précisé le ministre. Abdesselam Bouchouareb s’est félicité pour la baisse de la facture d’importation des véhicules en 2015. Une baisse estimée à 2,559 milliards de dollars en valeurs et 140 000 en unités par rapport à 2014.

En 2014, la facture des importations des véhicules s’était établie à 6,34 milliards de dollars avec 439.637 unités importées, rappelle-t-on. Ce qui signifie que la facture des importations des véhicules s’est établie à 3,781 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 40,3% par rapport à 2014, tandis que le nombre des véhicules importés a baissé de l’ordre de 32%.

Pour le ministre, ces résultats sont  » les premiers effets de la mise en œuvre du nouveau cahier des charges des concessionnaires ». Il précise dans le même registre que les négociations avec les constructeurs Peugeot, Fiat, Iveco et Hyundai camions pour la mise en place d’unités de production en Algérie connaissaient  » un bon état d’avancement ».

 » Nous sommes également en discussions avec un partenaire iranien, tandis que Nissan a exprimé son souhait de s’installer en Algérie », a-t-il réaffirmé. Concernant le constructeur allemand Volkswagen, M. Bouchouareb a souligné que  » tout porte à croire que cette marque a pris la décision d’ouvrir une usine de montage en Algérie après avoir hésité pendant une certaine période ».

Évaluation des entreprises privatisées

Alors que l’Algérie a permis l’ouverture, à la faveur de la LF 2016, le capital des entreprises publiques, le besoin de récupérer certaines entreprises privatisées dans le cadre de la loi 2001-04 se fait ressentir.

Le ministre a évoqué dans ce sens une opération en cours et qui vise à évaluer la situation des entreprises privatisées. Cette opération qui concerne, selon le ministre 50 entreprises, a pour finalité, de vérifier si les repreneurs avaient effectivement respecté leurs engagements.

Le ministre relève que 2 à 3 entreprises n’ont pas respecté leurs engagements mais refuse de donner plus de détails pour  » ne pas perturber le déroulement de l’opération », dit-il.

Et d’aviser  » si nous constatons que des entreprises n’ont pas respecté leurs engagements, nous n’hésiterons pas à reprendre les entreprises privatisées ».

Le ministre rappelle, à cette occasion, que la privatisation n’est pas un mal pour l’économie nationale puisqu’elle va permettre de relancer des entreprises menacées de fermeture. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Licences d’importations : Bouchouareb sanctionne les concessionnaires réfractaires
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair