formats

LF 2016 : Mahjoub rassure et critique l’opposition

Publié le 16/12/2015, par dans Non classé.

 » Il n’y a rien à reprocher au projet de loi Fiances 2016, a, à maintes reprises, affirmé M.Bedda Mahdjoub, président de la Commission des Finances de l’APN, invité ce mercredi au forum du journal El Moudjahid.
A le croire, l’opposition fait dans  » la surenchère et agit pour des desseins purement politiques.

Les députés de l’opposition contestent plusieurs articles du projet de loi de fiances, dont l’article 66 qui porte sur la privatisation des entreprises publiques. Un article dit-il, qui était, pourtant, contenu dans la LFC 2009-art 62 .

Il avance, pour appuyer sa position, que les députés (dont plusieurs siégeaient déjà en 2009), n’ont pas affiché autant de mécontentement à cette époque.

Certes, la LFC 2009, n’était pas débattu puisqu’elle est venue sous forme d’ordonnance mais M.Mahjoub croit que si les députés de l’époque, qui se disent actuellement contre cette mesure  » auraient pu, au moins, alerter l’opinion publique à travers la presse.

Les entreprises stratégiques à l’image de Sonatrach, Algérie Télécom…sont visiblement exclues de cette mesure. Pour les autres, précise l’intervenant, seul le gouvernement a la possibilité, compte tenu des données dont ils disposent, de décider quelles sont les entreprises qui peuvent être concerné par cette privatisation.

Et d’ajouter :  » Nous étions financièrement à l’aise mais il est temps de prendre cette disposition.

Nous ne parlons pas des entreprises stratégiques. Il y a des entreprises publiques qui n’ont connu aucun développement depuis plusieurs années alors que l’Etat y consacre des sommes colossales.

M.Mahjoub, également Docteur en économie, juge que l’Algérie entreprend la bonne démarche en ce qui est de l’ouverture du capital des entreprises publiques et de l’endettement extérieur.  » Aujourd’hui, nous avons le choix entre procéder à la fermeture de ces entreprises ou leur donner un nouvel élan, soutient-il.

Aussi, a son avis, l’endettement extérieur est une solution adéquate, pour les grands investissements.  » On aurait dû le faire avant. Pour développer l’économie nationale il faut être flexible, dit-il.

Bouchoureb et Haddad n’y sont pour rien

Prenant la défense du ministre de l’industrie et des Mines, M.Bouchouareb et le président du FCE, M.Ali Haddad, le président de la Commission des Finances de l’APN a assuré que ces deux personnages ne sont pas derrière l’adoption de l’article 66, tel avancé par des députés de l’opposition.

Et pour preuve, ajoute-il,  » ni l’un ni l’autre n’était à son poste en 2009 lors de la promulgation de l’article 62.

 » Des augmentations insignifiantes

S’agissant des augmentations prévues par la LF 2016 (notamment l’électricité et le carburant), il a estimé que  » ces augmentations sont insignifiantes. Le gaspillage est plus important.. Et de rassurer  » ces augmentations sont calculées qui ne vont pas affecter le citoyen.

Le conférencier a nié toute intention d’affamer la population, un argument avancé par les partis de l’opposition, dont le PT.  » Pourquoi on ne parle pas des 1800 milliards de dinars pour les subventions. Une augmentation de plus de 7% par rapport à 2015.sauf qu’actuellement on va viser les nécessiteux.

MMahjoub se dit désolé de constater que le vrai débat n’a as été établi. Le vrai débat, selon lui, doit porter sur le développement de l’économie nationale, le rôle des entreprises publiques qui reste marginal, le renouvellement de la compétence humaines à la tête des institutions et entreprises…  » Ils n’ont pas pu faire évoluer quand le pétrole était à 100 dollars, ce n’est pas maintenant qu’ils vont le faire, dit il Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé LF 2016 : Mahjoub rassure et critique l’opposition
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair