formats

Les travailleurs inquiets pour l’avenir de leur entreprise

Publié le 21/12/2015, par dans Non classé.

Les travailleurs de CNAN-Nord ont tenu hier une réunion houleuse consacrée, nous a-t-on indiqué, à la situation interne du groupe, qualifiée par le syndicat d' »inquiétante».
En dépit de l’acquisition de cinq nouveaux navires et d’une ligne commerciale maritime des plus rentables, en l’occurrence vers la Turquie, CNAN-Nord, filiale du groupe CNAN, vit une situation « très difficile» qui inquiète « lourdement» le syndicat d’entreprise, affilié à l’UGTA. Hier, une assemblée générale a réuni les travailleurs au siège de la filiale à Kouba (Alger), autour d’un ordre du jour consacré essentiellement à la gestion de CNAN-Nord, mais également à la convention collective et aux questions salariales.

Contacté, le secrétaire général, Yacoub Hassain, a évoqué les débats « houleux» qui ont marqué cette réunion à laquelle ont répondu les travailleurs. Selon lui, « les préoccupations des travailleurs concernent surtout la convention collective et les salaires qui, pour l’instant, ne plaident pas pour une gestion rentable de l’entreprise. Il y a eu de nombreux départs de nos cadres, notamment de l’état-major navigant, mais leurs postes n’ont pu être totalement pourvus.

Malgré les offres intéressantes faites à nos retraités pour assurer un encadrement professionnel, beaucoup refusent de rejoindre la filiale. Ils préfèrent aller travailler ailleurs où les conditions sont plus attrayantes. Nous avons une ligne maritime rentable, mais le service commerciale n’est pas offensif pour assurer à CNAN-Nord un plan de charge à la hauteur des investissements». M. Hassain ajoute : « Nous allons revoir un minimum de trois nouveaux navires qui risquent de ne pas avoir de commandes.» Il est « urgent», pour le responsable de la filiale, de « prendre les mesures adéquates» pour reprendre des parts de marché du transport maritime.

« Nous avons décidé de transmettre une lettre au directeur général de la filiale afin qu’il prenne les mesures nécessaires, parmi lesquelles une rapide prise en charge de la convention collective, la révision des salaires et le recrutement du personnel de l’état-major navigant. Il est également souligné dans cette lettre la nécessité de libérer les initiatives et de rassurer les cadres dirigeants qui se résignent à l’inertie de peur de prendre des décisions liées à la gestion», explique le secrétaire général du syndicat.

Selon M. Hassain, l’affaire de la filiale CNAN-Med, qui a éclaboussé les cadres dirigeants, dont plusieurs sont sous le coup de poursuites judiciaires pour infractions au règlement des marchés publics, a suscité « un sentiment de peur» chez les cadres dirigeants des autres filiales. « Ces derniers sont paralysés. Ils ne veulent rien signer ni diriger. Ils acceptent d’être nommés à des postes de responsabilité sans pour autant assumer les risques de leurs fonctions.

Nous pensons que le directeur général doit intervenir et mettre un terme à une telle situation», déclare M. Hassain. Ce dernier précise qu’à la suite de la réunion avec le directeur général de la filiale dans les jours à venir, d’autres décisions seront prises. « Si les points contenus dans la plateforme de revendications ne sont pas pris en compte, le recours à la grève sera inévitable. Il y sera de l’avenir de la filiale.

Si demain le groupe va être dissous, comme on l’entend par-ci par-là, quel sera l’avenir de CNAN-Nord ? Nous voulons qu’elle reprenne sa part du marché, qu’elle soit offensive afin de survivre aux éventuelles décisions économiques que les autorités risquent de prendre. Les travailleurs sont conscients des enjeux. Raison pour laquelle ils étaient nombreux à l’assemblée générale», conclut le secrétaire général du syndicat de CNAN-Nord.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les travailleurs inquiets pour l’avenir de leur entreprise
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair