formats

Les soldes, une aubaine pour certains, de la méfiance pour d’autres

Publié le 24/01/2016, par dans Non classé.

Moins de 10%, 20%, 30% ou encore moins de 50%, les soldes sont au rendez-vous à Alger et ailleurs. Des chaussures de marque cédées à 12600 da avant, sot vendues à 6500 da durant cette période des soldes, soit la moitié du prix.
Dans presque tous les magasins à Alger est accrochée une autorisation accordée par les autorités aux commerçants pour les soldes débutés pour la majorité vers le 12 janvier.

Un magasin de vêtements pour femmes dont les articles sont tous importés des Etats-Unis, l’heure n’est pas aux soldes. La gérante nous dira que  » nous ne faisons que des arrangements, pas de soldes, surtout en ce moment, la valeur de l’Euro est très chère.

Deux jeunes dames dans un tout autre magasin de chaussures d’Italie à Hassiba Ben Boulaïd concèdent que les prix demeurent chers malgré les soldes. En effet, une paire à 5600 da, est cédée à 4600 en période de soldes, soit une réduction de 1000 da.

Si certains magasins sont plutôt pris d’assaut en cette période de soldes, d’autres par contre sont beaucoup moins fréquentés. Cela est peut être du au fait que certains Algériens ne croient pas que se sont de vraies soldes. Sur les réseaux sociaux, notamment sur la page facebook de l’association pour la protection des consommateurs Algériens(APOCE), avec des photos à l’appui, des internautes dénoncent une arnaque. Des photos où on voit que les prix de certains produits soldés sont augmentées exprès pour afficher sur les étiquettes une réduction sur la base même de tel ou tel article dont le prix a été augmenté.

La photo suivante a été postée sur la page facebook d’APOCE avec le commentaire suivant : « Le même produit était proposé a 8500 dzd avant les soldes, maintenant que les soldes ils affichent un prix avant de 13500 dzd ( ce qui n’est pas vrai ) pour mettre une remise de 50 pour cent alors que la remise réelle est a peine de 1000 dzd 15 à 20 pour cent ».

Un autre citoyen lui répond et explique à sa manière la situation en disant : « parce que il n’y a pas de contrôle de la part du ministère de commerce, c’est la loi de la jungle qui gère dans le marché algérien. J’ai entendu quelqu’un de ma famille dire qu’ un ami à lui commerçant lui a confié qui’il gagne parfois 10 fois la somme normale durant le solde, en faisant seulement mettre devant le magasin des annonces qu’on fait des soldes à x %, sans avoir changé les prix ».

Mis à part cette question d’arnaque qui reste à prouver, il est sur qu’au vu du pouvoir d’achat de l’Algérien lambda, les prix des articles de marque ne sont pas du tout accessibles en temps normal. 12 000 da pour une paire de chaussure, c’est meme beaucoup pour un Algérien qui perçoit un salaire de 50 000 le mois par exemple et en période de soldes, meme avec un prix réduit de moitié, ça reste inaccessible pour l’Algérien dont les revenus sont modestes.

Beaucoup de citoyens restent sur leur faim et ne voitent pas l’utilité de telles pratiques, alors qu’ils sont aussi très nombreux à trouver leur s comptes et à se précipiter sur les étalages des magasins. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les soldes, une aubaine pour certains, de la méfiance pour d’autres
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair