formats

Les pouvoirs publics décident d’un plan de prévention

Publié le 23/11/2016, par dans Non classé.

Les responsables du secteur ont annoncé la mise en place d’un système de contrôle et de surveillance régulière des sections concernées.
L’effondrement de la chaussée enregistrée dans la soirée de vendredi dernier au niveau du tronçon autoroutier reliant Ben Aknoun à Zéralda (est d’Alger), a fait réagir les pouvoirs publics. Craignant d’autres affaissements « spectaculaires», surtout au centre du pays, les responsables du secteur des travaux publics ont décidé d’agir et mettre en place de mécanismes pouvant éviter « l’effet de surprise». C’est ce qu’a annoncé hier à Bouira le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemaa Talai, qui a insisté sur la prévention contre les glissements de terrain menaçant les ouvrages d’art et autres infrastructures routières importantes de toute la région du centre du pays.

Inspectant les travaux de mise à niveau du tronçon autoroutier allant de Lakhdaria à Bouira (33 km), toujours en chantier, M. Talai a appelé les services concernés (DTP, Agence nationale des autoroutes, ndlr) à procéder dans l’immédiat au traitement des zones connues pour leurs glissements de terrain. « Il faut faire en sorte que toute la zone soit protégée dès lors que les zones à risques sont identifiées.

Certes, nous avons entamé des travaux de confortement des sections touchées, mais cela reste insuffisant. Et pour éviter qu’il y ait d’autres glissements, nous avons décidé de mettre en place un système de contrôle et une surveillance régulière», a précisé le ministre qui a appelé au passage les différents services de procéder également aux traitements des sections concernées pour éviter d’autres dégâts.

M. Talai a insisté en outre sur le respect de la qualité des travaux, dès lors que les infrastructures routières en question sont situées « sur une zone à risques». S’agissant des travaux de mise à niveau du tronçon Lakhdaria-Bouira réalisé sur une zone accidentée sujette à des affaissements répétitifs de terrain, notamment en période de pluie, une section de 20 km a été livrée à la circulation et cinq autres kilomètres seront réceptionnés vers la fin du mois courant, a-t-on appris sur place.

S’agissant de la livraison des 8 km restants, un responsable à l’agence nationale des autoroutes (ANA) a estimé que les chantiers seront réceptionnés vers la fin du mois de mars de l’année prochaine. Par ailleurs, le ministre s’est montré très en colère quant à la cadence des travaux de confortement de la chaussée à Oued Rekham, dans la commune de Aïn Turck, exhortant le représentant de l’ETRHB-Haddad à renforcer les chantiers et à accélérer les travaux.

« Pour respecter les délais, il faut une bonne programmation en mobilisant surtout les matériaux de construction», a-t-il dit, avant d’inviter les responsables de l’entreprise en question à relever le défi et livrer le projet dans deux mois. « Il faut démontrer à ceux qui doutent que l’entreprise algérienne est capable de relever le défi», a-t-il ajouté. Il faut rappeler que plusieurs ouvrages d’art implantés tout le long du tronçon allant de Lakhdaria jusqu’à la limite avec la wilaya de Bordj Bou Arréridj, soit sur 101 km, affichent déjà des dégradations. Les glissements de terrain survenus ces dernières années ont fragilisé ces structures.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les pouvoirs publics décident d’un plan de prévention
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair