formats

Les partis temporisent à Tizi Ouzou

Publié le 06/02/2017, par dans Non classé.

Avant la précampagne pour les élections législatives, l’heure est actuellement à la préparation des listes de candidats au scrutin de mai prochain, dans la wilaya de Tizi Ouzou.
Les partis politiques accordent, semble-t-il, une véritable attention à la confection des listes de candidats, surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit d’une élection pas comme les précédentes, notamment avec la participation des deux formations politiques les plus ancrées dans la région, en l’occurrence le RCD et le FFS.

Choisir des personnes crédibles et éviter de susciter des mécontentements chez les militants, telles sont, entre autres, les mesures préconisées au sein des partis. Le RCD, qui n’a pas pris part aux législatives de 2012, « se prépare, inévitablement, avec tout le sérieux pour les prochaines élections législatives et locales. S’agissant de la confection de la liste, il y a des structures habilitées à rassembler les candidatures qui s’exprimeront d’ici là. Le RCD ne se précipite pas à se prononcer sur cette question avant le moment opportun. Nos militants sont disciplinés et ils assumeront la liste qui émane du parti avec beaucoup de fierté», nous a précisé Mohamed Ikherbane, ancien sénateur et actuellement chargé de communication au sein du bureau régional du parti à Tizi Ouzou. Et d’ajouter que le RCD a organisé, la semaine dernière, une assemblée générale des militants à Tizi Rached pour justement se mobiliser pour la préparation des échéances électorales.

Chez l’autre importante formation politique dans la région, à savoir le FFS, le dépôt de candidatures a commencé le 3 février, après l’installation de la commission de choix et de classement de postulants, comme l’avait souligné le fédéral du parti, Farid Bouaziz, lors du dernier conseil fédéral organisé à Tizi Ouzou. Selon des sources proches du FFS, le consensus se dessine, d’ores et déjà, au profit de l’actuel président de l’APW, Mohamed Klalèche, pour conduire la liste du plus vieux parti de l’opposition et le choix des autres candidats se fera en fonction de la représentation géographique.

« La tendance est aussi à ne pas reconduire les députés sortants, comme de tradition chez le FFS», nous a-t-on confié. Il est utile de rappeler la défection de deux parlementaires élus sur la liste du même parti, en l’occurrence Rachid Halet, radié et Karim Tabbou qui a démissionné pour créer l’UDS. L’autre formation en lice pour la députation du mois de mai 2017 est le FLN, qui mobilise, lui aussi, ses troupes en vue de ces joutes électorales. Saïd Lakhdari, mouhafedh de l’ancien parti unique, nous a déclaré que le dépôt de candidatures s’est fait au niveau des kasmas qui ont transmis tous les dossiers à la mouhafadha, avant le 30 janvier, et ce, pour étude par « une commission composée des membres du comité central de wilaya, des députés et ceux d’une commission transitoire de la mouhafadha». M. Lakhdari ajoute que le classement des candidats se fera par une commission, à Alger, demain.

Par ailleurs, au RND, la période de dépôt de candidatures a été clôturée. « Les dossiers seront étudiés, ensuite classés par le bureau de wilaya avant d’être approuvés par le conseil de wilaya», nous a-t-on confié auprès de la formation d’Ahmed Ouyahia. Parmi les postulants figurent Sadek Aït Tayeb, membre du conseil national et coordination de la section communale d’Aït Yahia, ainsi que Sid Ali Zemirli, vice-président de l’APW. Le nom de ce dernier revient souvent, dans l’entourage du parti, pour conduire la liste dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Pour ce qui est des indépendants, aucun candidat ne s’est manifesté pour afficher ses intentions à briguer un mandat parlementaire. Seulement, on parle d’éventuelle participation du fils du Colonel Amirouche, Nordine Aït Hamouda. Nous avons essayé de joindre l’ancien député du RCD pour confirmer ou infirmer cette information, mais en vain. Aussi, si au sein de toutes les autres formations politiques, rien n’est encore rendu public concernant les listes de candidatures, le MSP a définitivement tranché la question. Il a ainsi jeté son dévolu sur la personne de Kamel Djeghlouli, vice-président de l’APC de Draâ Ben Khedda, comme tête de liste au prochain scrutin. Enfin, il est important de rappeler que lors des élections législatives de 2012, à Tizi Ouzou, le FFS avait remporté 7 sièges devant le FLN (4), le RND (3) et le PT (1). Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les partis temporisent à Tizi Ouzou
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair