formats

Les militants dans l’expectative à Tizi Ouzou

Publié le 06/12/2016, par dans Non classé.

Pour les militants du FFS, « le consensus doit commencer au sein du parti».
Les éventuelles divergences autour du cas du député et membre du présidium du parti, Rachid Halet, qui doit être traduit devant la commission de médiation et de règlement des conflits du FFS, laissent, semble-t-il, libre court aux interprétations comme elles suscitent de sérieuses interrogations au niveau de la base du plus vieux parti de l’opposition.

« On est en train de perdre du temps en se focalisant seulement sur une histoire qui peut être réglée en un tour de main et dans le respect mutuel entre les cadres de notre formation politique», nous a confié, hier, un militant rencontré devant le siège de la fédération FFS, au centre-ville de Tizi Ouzou.

Notre interlocuteur n’a pas écarté l’existence d’une sorte d’effervescence ou plutôt, a-t-il précisé, de mécontentement au sujet du cas Halet. « Le parti doit se préparer aux prochaines législatives car il s’agit d’une importante élection», ajoute-t-il. Un autre militant nous a confié que la base du FFS est dans l’expectative : « Même les cadres ou militants plus proches de Halet ne lui ont pas, jusque-là, affiché une prise de position claire ou une motion de soutien.

Il y a seulement ce qu’on voit sur les réseaux sociaux et parfois avec des profils anonymes. On ne sait pas ce qui se passe, mais une chose est sûre, ce n’est pas le moment pour le règlement de comptes. Il y aura le sixième congrès du FFS en 2018, qui sera l’occasion de décider d’écarter ou de reconduire des cadres dans leurs postes pour codiriger le parti.»

Le même avis est partagé par deux jeunes militants qui estiment que « le consensus doit commencer au sein du parti. Donc, l’intérêt du FFS doit primer sur celui des personnes. Les divergences et les repositionnements internes à l’approche des élections ne doivent pas être au détriment de la stabilité et la cohésion qui ont toujours régné au sein de notre formation politique».

Nous avons tenté de contacter des cadres du parti pour avoir leur appréciation de la situation au sein du plus vieux parti de l’opposition, mais en vain. Certains se sont contentés de nous dire que « ce qui se passe au FFS relève d’une question interne au parti».

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les militants dans l’expectative à Tizi Ouzou
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair