formats

«Les manœuvres politiciennes se multiplient pour déstabiliser le front social»

Publié le 18/02/2018, par dans Non classé.

Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, a appelé les militants et les cadres du parti à être plus offensifs dans un contexte national marqué par des « manœuvres politiciennes» à la faveur des prochaines échéances électorales.
Rappelant la progression de son parti dans les assemblées élues lors des dernières échéances électorales, Ahmed Ouyahia a estimé que le bilan du RND « n’est pas un motif d’autosatisfaction, bien au contraire». « Pour notre propre formation politique, le développement et la progression demeurent des impératifs.

Ce sont d’ailleurs là les décisions dégagées par le conseil national en janvier dernier, pour renforcer la place des jeunes et des femmes dans nos rangs, pour développer notre présence sur la Toile et pour renforcer nos structures de base», a-t-il déclaré, assurant que « c’est grâce aux fruits de ces chantiers que notre Rassemblement sera encore plus fort aux élections de 2022 et réalisera des résultats encore meilleurs». Ahmed Ouyahia a souligné que « l’Algérie qui est notre cause prioritaire nous interpelle pour être plus forts et plus efficaces à son service, tant les défis et même les menaces s’accumulent sur notre patrie». Il a rappelé dans ce sillage les difficultés financières générées par la chute des prix du pétrole.

« Aujourd’hui, notre pays vit partiellement à crédit et il devra rétablir ses équilibres financiers durant les cinq prochaines années, ce qui nécessitera des réformes», a-t-il souligné. Mais Ahmed Ouya-hia a précisé que ces réformes rencontrent de farouches résistances de manœuvriers politiques. « Ces réformes exigeront des voix patriotiques pour les expliquer et les défendre, surtout face aux surenchères démagogiques et politiciennes. Le RND s’engagera dans cette œuvre de sensibilisation», a-t-il soutenu. Ouyahia dénonce également « les manœuvres politiciennes qui se multiplient actuellement, en tentant de déstabiliser le front social».

« Ces manœuvres sont liées aux échéances politiques de l’année prochaine. Elles vont donc se poursuivre, le pays aura besoin de forces à même de s’opposer à ces manœuvres», a-t-il averti, tout en assurant que « le RND compte s’engager dans cette résistance». Le premier responsable du RND, qui est également Premier ministre, a relevé dans le même message les tensions qui persistent à nos frontières avec le flux d’armes et de drogue qui proviennent de ces régions.

« Sans aucune exagération, il est permis de dire que tout cela menace la sécurité nationale. Notre armée et nos services de sécurité sont en mesure de protéger le pays, mais leur action a besoin d’un accompagnement politique et d’une sensibilisation de la société. Le RND compte assumer sa part», a-t-il précisé. Ahmed Ouyahia est revenu sur le 21e anniversaire du RND et la place de cette formation dans l’échiquier politique national. Il a rappelé les conditions dans lesquelles le RND a vu le jour et le rôle joué par ses fondateurs dans la lutte contre le terrorisme durant les années 1990.

« Notre parti est né le 21 février 1997, dans la tourmente de la tragédie nationale. Notre parti est venu offrir un espace de rassemblement à tous ceux nombreux qui étaient engagés dans la bataille pour la survie de l’Algérie, les moudjahidine, les enfants de chouhada, les enfants de moudjahidine, les travailleurs et tant d’autres», a-t-il souligné, affirmant que le RND place toujours l’Algérie au- dessus de toute logique politicienne ou partisane car, « nous sommes venus sur la scène politique à un moment où l’enjeu était la survie de la patrie».

« Nos programmes et nos prises de position militent pour les réformes, car nous avons connu amèrement le prix du populisme et de la fuite en avant, et nous ne voulons pas voir notre pays retourner aux affres de l’effondrement financier et de la conditionnalité extérieure», a-t-il poursuivi, assurant que le RND est toujours fidèle à cette « matrice originelle». Ahmed Ouyahia a relevé la « constance» du RND dans ses engagements, estimant que le meilleur exemple est son soutien « continu depuis 1999 au président Bouteflika», auquel il réaffirma son appui.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Les manœuvres politiciennes se multiplient pour déstabiliser le front social»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair