formats

Les licences d’importation octroyées à partir d’aujourd’hui

Publié le 12/03/2017, par dans Non classé.

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville et ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé hier le lancement graduel, à partir d’aujourd’hui, de l’opération d’octroi des licences d’importation des différents produits soumis à la contrainte de quotas. La déclaration du ministre a été faite lors du coulage de béton au minaret de la Grande Mosquée d’Alger. M. Tebboune a réaffirmé que le gouvernement n’a pas interdit et ne compte pas interdire l’importation, mais compte agir contre le gaspillage.

Estimant, selon l’APS, « insensé de continuer à importer de la mayonnaise, de la moutarde et du ketchup pour une facture annuelle de près de 200 millions de dollars ainsi que des ‘‘voitures ferrailles » qui ne répondent à aucune spécification», M. Tebboune a indiqué que de « tels montants devraient être consacrés aux priorités du développement, notamment la construction de logements, d’écoles ou de centres de santé». Concernant le lancement dès aujourd’hui des licences d’importation, le ministre a précisé que le quota d’importation de la banane a été fixé à 90 000 tonnes pour le premier semestre de l’année en cours. « Nous octroierons dès le début de cette semaine des licences d’importation d’un contingent quantitatif de 90 000 tonnes de banane pour le premier semestre et s’il y a lieu d’augmenter ce volume, nous le ferons par ponction sur le quota du deuxième semestre», a déclaré M. Tebboune.

Par ailleurs, concernant la spéculation sur les prix des produits alimentaires de large consommation, tels que la pomme de terre, le ministre a rappelé la dernière opération de lutte contre ce fléau, enregistrée au niveau de la wilaya de Aïn Defla, où quelque 21 000 tonnes de ce tubercule ont été saisies. Ce stockage faisait partie du plan d’un réseau spécialisé dans le monopole et la spéculation qui sont derrière la flambée des prix, qui ont atteint les 120 DA/kg dans certains marchés, a-t-il précisé. A ce propos, M. Tebboune a estimé que le prix réel de la pomme de terre, dont la production est en abondance, est de 45 DA, mais les spéculateurs sont nombreux et c’est la cause de la hausse frénétique des prix. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les licences d’importation octroyées à partir d’aujourd’hui
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair