formats

Les indépendants de Béjaïa «pour une mobilisation autonome»

Publié le 06/04/2017, par dans Non classé.

La campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai connaîtra l’entrée en lice de deux listes indépendantes dans la wilaya de Béjaïa.
Il s’agit de deux ex-cadres des partis politiques ayant un ancrage en Kabylie, à savoir l’actuel maire de Tinebdar et ancien militant au RCD, Braham Bennadji, qui conduira la liste « Initiative citoyenne». Et aussi l’ex-président de l’APW de Béjaïa, Hamid Ferhat, dissident du FFS et qui est à la tête de « Liste des citoyens libres». L’une des stratégies communes de campagne que partagent les deux candidats est de dresser le bilan « négatif» des formations politiques et la limite de leur action durant les mandats.

Estimant que « la population n’accorde plus de crédit pour les partis», les indépendants comptent bien profiter de la situation « décadente» de ces formations afin d’aller chercher les voix des militants déçus. Pour M. Bennadji, « les partis politiques traditionnels ont reconduit les mêmes figures sur leurs listes électorales, bien que leur bilan soit catastrophique».

Et d’ajouter qu’il est « persuadé que cette fois-ci la population locale va infliger aux partis politiques une correction historique grâce au sursaut citoyen qui ne manquera pas de lâcher ces formations politiques devenues de simples appareils entre les mains d’opportunistes». Le candidat estime que l’enjeu politique est d’abord régional, car « la wilaya de Béjaïa offre un spectacle affligeant de dysfonctionnement quasi généralisé, qui témoigne non seulement d’une absence de perspective de développement stratégique, mais, plus grave encore, d’une politique de contre-développement sciemment élaborée afin de soumettre cette citadelle historique et sa population résolument frondeuse aux desiderata d’un pouvoir condamné par l’histoire».

De son côté, Hamid Ferhat, tête de « Liste des citoyens libres», a lui aussi fustigé les élus structurés dans les partis politiques et ayant présidé aux destinées des collectivités locales. « Les partis constituent des cadres d’expression et d’action, mais aucun d’eux n’a préservé son autonomie.

Ils sont tous domestiqués et évoluent dans le giron du pouvoir» a-t-il déclaré avant d’appeler « à imposer le changement par la mobilisation autonome». « Car, précise-t-il, prendre l’initiative par la mobilisation et le marquage serré de toutes les actions du pouvoir est un élément essentiel qui puisse récupérer plus d’espace que le peuple a perdu».

M. Ferhat illustre « la défection» des députés sortants et autres élus locaux par « leur immobilisme face au gel des projets structurants et le fait que le budget de la pénétrante autoroutière de Béjaïa a été amputé de 70 milliards de dinars qui profiteront à l’achèvement des routes de Batna et de Skikda». Par ailleurs, la liste de l' »Initiative citoyenne» s’engage à « reprendre les projets structurants et ambitionne de lancer une dynamique sociale pour une vraie représentativité politique, économique et sociale qui sera étendue aux autres régions».
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les indépendants de Béjaïa «pour une mobilisation autonome»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair