formats

«Les déchets solides réduisent le volume de stockage»

Publié le 03/09/2017, par dans Non classé.

– Le barrage de Taksebt a atteint son plus bas niveau depuis sa mise en service. Pouvez- vous nous parler des conséquences qui peuvent découler de cette baisse record du volume d’eau de cette infrastructure hydraulique ?

Les responsables concernés ont annoncé que le taux de remplissage du barrage de Taksebt avoisinait 40 % de la capacité de ce réservoir. Nous pouvons affirmer que ce chiffre n’est pas exact en raison des dépôts solides provenant du bassin versant qui sont de plus en plus importants au fond de cette infrastructure hydraulique dont une bonne partie a perdu son couvert végétal.

Cela fait que l’érosion provoquée par les pluies diluviennes est à l’origine d’un lessivage des terres dont le niveau dépasse largement les seuils calculés lors de la construction de ce genre d’ouvrages. En plus des alluvions, il y a aussi de la matière organique, notamment les résidus des incendies et des déchets ménagers jetés dans la nature, ainsi que les résidus agricoles issus particulièrement de la trituration des olives.

– Une eau de couleur jaunâtre et à l’odeur étrange coule des robinets ces derniers jours. Peut-on en connaître les raisons ?

Il faut savoir que l’ensemble de ces dépôts réduisent le volume de stockage de ce réservoir mais aussi renferment une matière organique dont la dégradation consomme une bonne partie de l’oxygène contenu dans cette eau. Cela fait qu’en l’absence d’un volume important de liquide, la dilution de ces résidus altère la qualité de l’eau.

Cette dernière peut devenir inconsommable dès que le niveau du barrage descend à moins de 50% de son volume. Cette situation n’est pas propre au barrage de Taksebt, mais à tous les ouvrages hydrauliques réalisés en Algérie car il n’y a pas eu de programme de consolidation du bassin versant. Il faut noter, à cet effet, que notre pays perd, chaque année, à travers le phénomène d’érosion, de 100 à 150 hectares de terres arables.

– Quelles sont les solutions que vous pouvez préconiser aux responsables concernés dans ce genre de situation ?

Concernant les solutions à envisager, il est absolument important de n’exploiter cette eau que pour les ménages. Il est aberrant d’alimenter les stations de lavage de véhicules, par exemple, avec une eau traitée avec du charbon actif importé. Il faut aussi réduire le rejet des déchets dans la nature et éviter les travaux du sol non réalisés selon la courbe du niveau, en amont du barrage.

Aussi, le recyclage des déchets et l’exploitation légale des forêts contribueront à consolider les bassins versants qui alimentent ces réservoirs. Cette démarche doit s’inscrire dans une politique de l’eau et de l’environnement qui, pour le moment, n’a jamais été mise en place. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Les déchets solides réduisent le volume de stockage»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair