formats

«Les conditions ne sont pas réunies pour une élection transparente»

Publié le 29/01/2017, par dans Non classé.

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, met en garde contre la reconduction de la fraude à l’occasion des législatives de mai prochain.
Qualifiant cette joute de « rendez-vous avec le destin», elle affirme que ce scrutin est décisif pour le pays. « En matière d’élections, nous sommes à la queue du classement mondial.

La nature du système qui a confisqué la souveraineté populaire depuis l’indépendance fait qu’il est encore prêt à se maintenir à tout prix. Le prochain scrutin peut, en tout cas, constituer un véritable danger», a-t-elle lancé hier à Alger, à l’ouverture des travaux de la réunion du bureau politique du parti. Louisa Hanoune garde, cependant, quelques espoirs.

« Il est aussi possible que ces élections soient le point de départ d’un changement ou d’une transition politique en mesure de remettre le pays sur les rails de la démocratie», a-t-elle soutenu. Cela n’est réalisable, précise-t-elle, qu’en réunissant un certain nombre de conditions sine qua non, dont l’assainissement du fichier électoral et la neutralité réelle de l’administration. « Le fichier électoral est très important.

Il est facile de l’assainir après la numérisation de l’état civil. Mais est-ce que l’administration a la volonté de le faire ? Il y a des personnes inscrites jusqu’à 7 fois sur ce fichier. Est-ce que l’administration qui prenait partie pour les deux formations au pouvoir (FLN-RND) depuis 1997 acceptera d’observer la neutralité cette fois-ci ?» s’interroge-elle.

La patronne du Parti des travailleurs affirme, dans la foulée, que les conditions de la transparence des élections « ne sont pas encore réunies». « Il est facile de les réunir. Nous prenons acte des engagements du ministre de l’Intérieur et de m. Derbal et nous suivons l’évolution de la situation de très près», indique-t-elle, appelant au respect « de la liberté populaire et au libre choix des corps constitués, dont les éléments de l’Armée nationale (ANP)».

Corruption : « La situation est plus grave»

Louisa Hanoune attire l’attention aussi sur la neutralité du gouvernement, dont la majorité des membres sont des militants encartés du FLN et du RND. « Est-ce que ces ministères ne vont pas utiliser les moyens de l’Etat et influencer l’administration pour fausser les résultats des élections ?» demande-t-elle. « Si, pour une raison ou une autre il y aura des dépassements lors des prochaines élections, le pays pourrait sombrer dans le désordre. Et cela ouvrira la voie à l’intervention étrangère», dit-elle. Pour le Parti des travailleurs, assure-t-elle, les élections « ne sont pas une finalité, mais un moyen de lutte dans une conjoncture de régression en matière de droits de l’homme».

S’exprimant sur d’autres sujets de l’actualité nationale,Louisa Hanoune réaffirme d’abord le soutien du PT à l’action des syndicats autonomes contre la révision du système de retraite. « Le PT soutient la pétition lancée par les syndicats et s’engage activement dans la campagne de collecte des signatures», annonce-t-elle.

Commentant les données publiées récemment par l’ONG Amnesty International sur la corruption en Algérie, la secrétaire générale du PT affirme que la situation est « plus grave et le pays est gangrené par ce fléau». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Les conditions ne sont pas réunies pour une élection transparente»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair