formats

Les chômeurs dénoncent l’indifférence de la société civile et des partis politiques

Publié le 22/03/2016, par dans Non classé.

 » Tout le monde est solidaire avec le général Benhadid mais personne ne se préoccupe du sort des 7 activistes arrêtés à Tamanrasset. Dans cette wilaya, les jeunes se demandent s’ils sont réellement des Algériens… ».
La direction du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (Cnddc) a organisé, aujourd’hui mardi à Alger, une conférence de presse pour attirer l’attention de l’opinion publique sur la vague d’arrestations et de poursuites judiciaires qui cible ses militants à travers plusieurs wilayas du pays.

Cette  » cabale judiciaire » est la preuve que  » les autorités continuent à adopter une approche sécuritaire dans le traitement des  » dossiers sociaux et des droits », a indiqué le Cnddc, dans un communiqué rendu public à cette occasion.

Le Comité n’a pas manqué de critiquer l’attitude  » négative » adoptée par les organisations de défense des droits de l’homme, les syndicats et les partis politiques quant au sort des sept militants arrêtés à Tamanrasset et des autres militants mis sous contrôle judiciaires à Adrar, Constantine, Oum El Bouaghi, Ghardaïa, Skikda et Ouargla.

Le général Benhadid et les 7 militants de Tamanrasset

 » Les médias, les avocats, les partis ont adopté une attitude négative. Nous n’avons pas compris cette indifférence. Aujourd’hui, c’est nous les victimes, demain, qui sait ?, c’est peut-être eux… », a déclaré Nawfel Chekaoui, coordinateur général du Cnddc.

Et d’ajouter :  » tout le monde est solidaire avec le général Benhadid mais personne ne se préoccupe du sort des 7 activistes arrêtés à Tamanrasset. Dans cette wilaya, les jeunes se demandent s’ils sont réellement des Algériens… ».

Tahar Belabès, figure de proue du mouvement des chômeurs, a invité les organisations de la société civile à  » dépasser les calculs politiques et personnels ». Il a indiqué que  » le mouvement a été infiltré lors de la lutte au sommet du pouvoir en 2013. Ils ont essayé d’utiliser les chômeurs dans la course au pouvoir ». Mais, maintenant, affirme Belabès,  » le mouvement s’est débarrassé des opportunistes ».

Le Cnddc a lancé une pétition dans laquelle il appelle l’ensemble des organisations de défense des droits de l’Homme, algériennes et internationales, les médias et les partis politique à faire preuve de solidarité, pour arrêter les poursuites judiciaires contre les militants du mouvement des chômeurs.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les chômeurs dénoncent l’indifférence de la société civile et des partis politiques
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair