formats

Les attaques répétées de Amar Saadani

Publié le 09/12/2015, par dans Non classé.

Le clan présidentiel organise vite sa réponse à la lettre du général Toufik, rendue publique vendredi dernier. Très gêné par le contenu de cette missive dans laquelle l’ex-patron du DRS dénonce « l’injuste» condamnation d’un de ses bras droits, le général Hassan en l’occurrence, il envoie déjà au front deux soldats.
Après la sortie médiatique du ministre de la Communication, Hamid Grine, qui a reproché au général à la retraite « son manque de retenue», c’est au tour du secrétaire général du FLN, Amar Saadani, de monter au créneau pour attaquer frontalement celui à qui « il avait remis un dossier complet concernant l’achat de son appartement à Paris», en l’occurrence le général Toufik. Profitant d’une réunion, hier, avec les candidats de son parti aux élections du renouvellement partiel des membres du Conseil de la nation, prévues à la fin du mois en cours, Amar Saadani a versé dans le délire extrême.

Après quelques menaces proférées à l’adresse de ses élus, il a mis en garde contre toute trahison lors de la prochaine joute. Saadani a mis en marche son CD rayé pour attaquer tous ceux qui critiquent le système qui a fait de lui un personnage « important» sur la scène politique nationale. Reprenant les mêmes propos que ceux dont il use et abuse depuis 2013, Amar Saadani donne l’estocade à sa cible préférée, le général Toufik. « Cette lettre émane d’un individu surestimé quand il était derrière les rideaux et gonflé une fois à la retraite.

Crée un parti politique et diffuse des lettres par la suite», lance-t-il à l’adresse du général à la retraitesans le nommer. Pour lui, la diffusion de cette missive est un signe : « Soyez rassurés, l’Etat civil a commencé.» Et de reprocher également au général Toufik de n’avoir parlé que d’un « seul individu (le général Hassan, ndlr) oubliant des milliers de cadres injustement emprisonnés sur la base de dossiers truqués». Sans avancer des arguments politiques cohérents, le patron de l’ex-parti unique mélange tout et attaque tout le monde en même temps. « Cette lettre, je l’ai lue avant qu’elle ne soit écrite.

Je l’ai lue à travers les déclarations de Khaled Nezzar, de Louisa Hanoune, de Benflis… Cette lettre ne l’honore pas. Il a été contraint de le faire, car il n’a pas trouvé de messager pour la transmettre. S’il ne l’avait pas fait, le général Hassan l’aurait fait à sa place», dit-il. Poursuivant, Amar Saadani accuse également le général Toufik d’avoir mis en place un « système parallèle». « Ce système avait un bras armé représenté par le général Hassan ; un bras partisan représenté par Louisa et d’autres partis qui le soutiennent ; un bras médiatique constitué de certains journaux ; un bras populaire formé par ses soutiens», lance-t-il. Selon lui, « ce système parallèle est fini, tout comme les agissements derrière les rideaux». « Le système parallèle est terminé.

Le président de la République a récupéré toutes ses prérogatives», ajoute-t-il. « Cette lettre est tombée dans l’eau. Son contenu est ‘‘je me noie, je me noie »», enchaîne-t-il. Dans la foulée, il charge l’opposition parlementaire et le Groupe des 19 qui veulent, selon lui, entraver le projet de la révision constitutionnelle. « Leur objectif n’est pas la loi de finances 2016. Ils veulent entraver le projet de révision de la Constitution qui jettera les bases de l’Etat civil», accuse-t-il à nouveau. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les attaques répétées de Amar Saadani
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair