formats

Les Algériens et le nouvel an : Le Sud toujours fascinant

Publié le 24/12/2016, par dans Non classé.

Les destinations proposées par les agences de voyages sont pratiquement les mêmes que l’année dernière.
Les Algériens ont-ils la tête à la fête à l’approche de la nouvelle année 2017 ? Interrogés, de nombreux agents de voyages et de tourisme nous ont confirmé que si beaucoup ont opté pour de courts séjours à l’étranger ou en Algérie, certains ont préféré éviter cette grosse dépense surtout à la veille d’une année pleine d’incertitudes. Dans les agences, sourire commercial et décor de carte postale. Les brochures sont placées sur des présentoirs ou des meubles bas…

Attirer le client, voilà le défi des agences, petites et grandes. Ceux qui se rendent en agence ne le font pas nécessairement dans une logique d’achat, mais de conseil (renseignements sur la destination et les activités). Mais force est de constater qu’il n’y a pas grande affluence. Il y a moins de clients qui viennent pousser la porte d’une agence pour choisir une destination ou confirmer un voyage.

C’est une tendance ressentie par les professionnels qui redoutent une baisse de leur activité alors que dans ce secteur, en plus des trois mois de l’été, c’est l’occasion pour de nombreux gérants de faire l’essentiel de leur chiffre d’affaires de l’année. Selon les statistiques officielles, le nombre de voyageurs algériens est passé de 2,13 millions en 2013 à 3,6 millions en 2015. 1867 agences de tourisme et de voyages agréées qui se disputent le marché, mais la plupart font dans l’émission, argumentant cela par le fait que la commercialisation de la destination Algérie est économiquement non rentable.

Les séjours sont chers et la qualité n’est pas toujours assurée. Autant dire que les agences de voyages font le bonheur de toutes les destinations, sauf celle de l’Algérie ! Les destinations proposées par les agences de voyages sont pratiquement les mêmes que l’année dernière : Tunisie (Hammamet, Djerba) en tête de liste, suivie par le Maroc (Marrakech), la Turquie (Istanbul), Dubaï… mais très peu de destinations lointaines cette année. Un indicateur qui témoigne que la crise est passée par-là.

A la recherche du soleil et du dépaysement au sud

En Algérie, il y a Taghit l’oasis enchanteresse, Timimoun la flamboyante, Biskra la reine des Ziban, Ghardaïa la ville magique, Beni Abbès l’oasis blanche et Djanet l’insondable. Le Sud algérien est ainsi la principale destination choisie, une région riche de ses traditions, de paysages grandioses dont la beauté n’a d’égale que leur immensité. Le désert fascine, éblouit, inspire et procure une réelle coupure avec le quotidien.

Mais le manque d’infrastructures et d’aménagements oblige les agences de voyages à limiter le nombre de personnes et de départs. Il y a aussi ceux qui ont un visa Schengen pour entrées multiples et qui partent généralement en France (visites familiales) ou en Espagne. Certaines familles ont acquis des biens à l’étranger, notamment en Espagne, ce qui leur permet de passer des vacances à moindre coût.

Pour attirer la clientèle, certains établissements hôteliers étrangers n’hésitent pas à sortir le grand jeu à coups de publicité dans la presse, à la télévision et sur des affiches. Au-delà de leurs envies, El Mouradi Hotels propose aux Algériens de « profiter d’un réveillon mémorable en Tunisie». La compagnie aérienne Nouvelair, qui a rejoint le ciel algérien l’été dernier, se veut encore plus proche des Algériens en proposant un aller-retour Alger/Tunis à partir de 18 000 DA. Elle opère la liaison aérienne entre Tunis et Alger avec une fréquence de trois vols par semaine et est en concurrence avec Tunisair et Air Algérie.

A l’occasion de la nouvelle année 2017, la compagnie aérienne Emirates propose également au départ d’Alger jusqu’à 50% de réduction en classes affaires et économique sur une sélection de destinations à travers le monde. Et pour inciter davantage au voyage, un événement majeur est mis en valeur : le festival du shopping de Dubai pour arpenter les anciens souks ou les centres commerciaux ultra-modernes.

Une tendance a été aussi décelée : l’utilisation d’internet pour préparer un voyage. Les agences de voyages doivent se montrer plus connectées et digitales pour attirer et fidéliser le voyageur en tenant en compte d’une évolution majeure des comportements des Algériens, qui peuvent débuter leur recherche online (sur le web) et conclure offline (à l’agence).

Certaines agences de voyages ont rejoint les médias sociaux, considérés comme le nouveau canal pour développer leurs activités. Sur facebook, elles font la promotion des destinations et partagent les photos de récents voyages. Les trois quarts des internautes sont influencés par les commentaires et les photos d’autres voyageurs.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Les Algériens et le nouvel an : Le Sud toujours fascinant
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair