formats

L’énigmatique Najat Arafat

Publié le 12/05/2016, par dans Non classé.

Qui est Najat Arafat, l’épouse de l’ancien ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil ? Très peu médiatisée, elle est discrète et inconnue du grand public algérien.
Najat Arafat, qui n’a aucun lien de parenté avec le défunt Yasser Arafat, a de l’influence. Les révélations des Panama Papers le démontrent : « Elle possède deux sociétés offshores au Panama, servant de paravent à des comptes bancaires en Suisse», selon les documents de Panama Papers, publiés lundi dernier, sur le site d’information Le Desk. Najat Arafat détenait un mandat de représentation pour deux sociétés offshore créées en mai 2015 et en octobre de la même année.

Ces sociétés auraient servi de « coquille» pour dissimuler des comptes en Suisse. D’origine palestinienne, naturalisée américaine, Najat Arafat est la première femme à décrocher en 1974, dans l’Etat du Texas, aux Etats-Unis, un doctorat en physique nucléaire. Avec son diplôme, elle a pu se frayer un chemin dans l’enseignement, elle a effectivement enseigné dans plusieurs facultés, dont l’université George Washington et, par la suite, à l’université d’Alger.

L’épouse de Chakib Khelil se mêle à la société américaine et s’engage pleinement dans le mouvement associatif. Elle explique, lors d’un gala pour l’attribution du prix « Lifetime achievement a word», que c’est grâce aux encouragements de son père qu’elle a pu atteindre ses objectifs, notamment la poursuite de ses études, son engagement dans le mouvement associatif et les organisations en faveur de la Palestine. Najat Arafat a occupé des postes de responsabilisé dans plusieurs organisations en charge des conflits au Moyen-Orient ou plus exactement elle s’occupait des communautés juive et palestinienne.

Elle était fondatrice ou conseillère de ces entités, à l’image de l’Union des femmes palestiniennes américaines (UFPA), le Conseil des femmes arabes, l’Organisation des jeunes Palestiniens, le Congrès américain palestinien, l’organisation Terre sainte united et Roots. En tant que membre important de la communauté arabo-américaine, Najat Arafat avait accès à la Maison-Blanche. Elle était souvent invitée pour assister à des tables rondes ou des panels à la Maison-Blanche et au département d’Etat américain. Mieux, elle faisait partie des délégations arabo-américaines dépêchées pour rencontrer de hauts responsables aux Etats-Unis et à l’étranger.

La nomination de son époux, Chakib Khelil, comme conseiller du président Abdelaziz Bouteflika puis comme ministre algérien de l’Energie fin 1999, l’a contrainte à abandonner son action. Le mandat d’arrêt lancé à son encontre par le parquet d’Alger en 2013 a été frappé de nullité pour vice de forme, au même titre que les mandats d’arrêt lancés à l’encontre de son époux et de ses deux enfants.

L’épouse de Chakib Khelil, qui n’a pas quitté les Etats-Unis depuis deux années environ, a recouru, révèle Le Desk marocain « aux services du cabinet panaméen Mossack Fonseca pour créer deux sociétés offshore : Carnelian Group Inc. et Parkford Consulting Inc. La première en mai 2005 et la deuxième en octobre de la même année. Pourtant Najat Arafat était officiellement sans activité». Mais ce qui suscite le plus de doute sur les activités de l’épouse de l’ancien ministre de l’Energie et des Mines, c’est l’apparition du nom de Omar Habour auquel les pouvoirs dans ces deux sociétés ont été transmis en 2007, indique la même source.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’énigmatique Najat Arafat
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair