formats

Le verrouillage du champ politique assumé

Publié le 06/01/2016, par dans Non classé.

Le chef de cabinet de la Présidence, Ahmed Ouyahia, justifie à nouveau le verrouillage du champ politique. S’exprimant lors d’une conférence de presse animée hier à Alger, il défend mordicus le gel de l’agrément des partis politiques et l’interdiction des manifestations dans les grandes villes.
« Permettez-moi de vous signaler que nous avons 75 partis. Concernant le pouvoir, qu’il y ait 75 ou 95 partis, je ne vois pas en quoi cela changerait le sens de la rotation du monde. Maintenant, dans l’application, la loi est claire. Il y a quelque chose qui s’appelle le tribunal administratif et le Conseil d’Etat. Les gens n’ont qu’à aller porter leur affaire devant la justice. Il faut qu’on arrive à se convaincre que la justice est au-dessus de nous tous», lance-t-il, répondant à une question sur la violation des dispositions constitutionnelles garantissant la liberté de la création des partis et des associations.

« C’est la justice qui règle les problèmes et non pas les meetings, les tentatives de solidarité partisane et les déclarations», ajoute-t-il. Ahmed Ouyahia soutient également que l’interdiction des marches et des manifestations n’est en vigueur qu’à Alger. « Vous parlez de la liberté de manifestation. Nous avons une loi qui la régule et qui fait supporter l’ordre durant la manifestation aux organisateurs. L’Algérie est faite de 48 wilayas. A travers les 47 wilayas, jamais on n’a interdit une manifestation. Et ça se déroule toujours sereinement.

Quand parfois quelqu’un juge qu’il est utile d’organiser une manifestation à Alger, parce qu’il y a la presse, il juge utile de casser des vitres», dit-il. Reconnaissant que « l’application de la loi n’est pas parfaite», Ahmed Ouyahia revient, dans la foulée, sur les manifestations organisées contre le quatrième mandat du président Bouteflika, qu’il qualifie de « fascistes». « Je ne parle pas des manifestations à caractère fasciste, et je pèse mes mots, dont nous avons vécu des tentatives en 2014. On manifeste pour exprimer un point de vue ? La Révolution, les Algériens l’ont faite en 1954», lance-t-il. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le verrouillage du champ politique assumé
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair