formats

Le Syndicat des praticiens revendique la réforme du cursus de formation

Publié le 12/02/2017, par dans Non classé.

Le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) a révélé, hier, que plusieurs spécialités d’étude en médecine sont « quasi interdites à l’Algérien lambda».
Dans une conférence de presse tenue au siège du Syndicat, le docteur Lyès Merabet, secrétaire général du SNPSP, appelle à une réforme du cursus universitaire des différentes spécialités de médecine. « Dans plusieurs spécialités, le secteur n’a pas vu l’organisation de concours d’accès depuis une dizaine d’années en dépit de la demande sociale sur les médecins spécialistes», explique le syndicaliste, citant les spécialités de l’ORL, l’ophtalmologie et certaines disciplines de la radiologie. Pour le syndicat, cette situation profite au secteur privé qui engrange des richesses en gardant le monopole de ces spécialistes. Le Snpsp, tout en exprimant son soutien au mouvement de protestation mené depuis quelques mois par les étudiants de pharmacie et de chirurgie dentaire, appelle le gouvernement à « assumer ses responsabilités». Le dr Merabet soutient que la situation de blocage dénoncée par les étudiants résulte en fait de l’absence de textes et mécanismes d’application des mesures décrétées en 2011, après le vaste mouvement de protestation mené par les étudiants. La Fonction publique doit mettre à jour la réglementation de gestion des carrières et classification des grades après les modifications apportées sur le cursus des chirurgiens-dentistes et pharmaciens. Dans ce contexte, le Snpsp demande la réhabilitation de la médecine générale en tant que spécialité, comme il est en vigueur dans plusieurs pays, pour régler définitivement les dysfonctionnements liés à la gestion des carrières.

Le conférencier est revenu sur la directive du ministère de la Santé instruisant les services de santé publique d’accomplir la campagne de vaccination avant la fin de 2016. Le syndicat relève l’impossibilité de mettre en exécution cette campagne dans les délais fixés par la tutelle en l’absence de moyens humains et matériels.

Rupture de stocks de médicaments

Le Dr Merabet s’interroge sur les motivations réelles de fixer un délai d’un mois pour la campagne de vaccination. La composante de la commission statuant sur la vaccination est la même qui a opté pour le vaccin pentavalent, retiré en septembre dernier, fera remarquer le même syndicaliste. Quelles sont les conclusions de l’enquête ? où se situe la défaillance ? Le circuit de l’importation et du stockage et de la distribution a-t-il été respecté ? Le syndicat exige que l’opinion publique soit informée des conclusions de l’enquête sur le décès des nourrissions vaccinés au pentavalent. Il déplore également les conditions dans lesquelles est lancée la dernière campagne de vaccination. En l’absence de quantités nécessaires de vaccin — les surfaces de stockage sont actuellement occupées par des boîtes de vaccin pentavalent retiré — et le manque de personnel devant effectuer l’opération, la campagne ne peut être accomplie dans le délai fixé par le ministère, explique le président du Snpsp, qui estime que sur le plan médical le retard ne « représente aucun risque». Le syndicat, tout en saluant le retrait du projet de loi sanitaire, déplore la rupture des stocks de plusieurs dizaines de médicaments et produits pharmaceutiques à utilisation quotidienne dans les établissements sanitaires. « Les praticiens sont confrontés à l’absence des moyens rudimentaires (coton, seringue, compresse, Betadine, etc.) pour prendre en charge les malades, une situation qui dégénère parfois en actes de violence», souligne le Dr Merabet. La PCH, principal fournisseur des hôpitaux algériens, « est incapable d’honorer son contrat concernant plusieurs médicaments», affirme le président du SNPSP, en dévoilant une liste de 27 médicaments et produits pharmaceutiques de première nécessité et 14 réactifs pour bilan manquant aujourd’hui dans les établissements. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le Syndicat des praticiens revendique la réforme du cursus de formation
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair