formats

Le Rassemblement de solidarité en faveur de Slimane Bouhafs devant le ministère de la justice interdit

Publié le 19/11/2016, par dans Non classé.

Le rassemblement prévu ce matin devant le ministère de la justice par le collectif de soutien à Slimane Bouhafs a été interdit par la police.
Dépêchée sur le lieux, cette dernière avait sommé les manifestants de quitter les lieux sous prétexte « qu’il n’y a personne pour les recevoir au ministère». « Nous avons reçu l’ordre de dégager les lieux. Vous n’avez le droit de ne rien organiser sans l’autorisation du ministère. Revenez le jour de réception, soit dimanche ou mercredi», exige un policier.

Présente parmi les participants, la fille de Bouhafs, Tilleli, explique que le but suprême de l’action était de « réitérer la demande de la grâce présidentielle, en faveur de son père, formulée précédemment par sa famille», lors d’une conférence de presse organisée, en présence de Tilleli, par le bureau de bejaia de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme, aile Me Hocine Zehaouane.

Pour rappelle, la famille du détenu, avait alerté dans une déclaration fait pour El Watan, « sur les menaces que subit Slimane Bouhafs dans sa prison à Constantine». Condamné, depuis fin juillet, à « trois ans de prison ferme» pour « atteinte aux préceptes de l’islam et au prophète Mohamed», Slimane Bouhafs, avait déclaré à sa famille « qu’il a été agressé physiquement par ses codétenus en prison et qu’il subit quotidiennement des menaces de la part de es derniers».

De confession chrétienne, Slimane Bouhafs, a été poursuivi pour « des propos tenus sur sa page Facebook». Dans le même cadre, sa famille avait déjà émis son souhait de le transférer à Bejaia. Tilleli avait expliqué à El Watan que sa famille « va entamer la procédure cette semaine auprès du procureur de Oued Ghir (Bejaia)».

« Nous allons envoyé une lettre officielle du collectif au président de la république te au ministre de la justice dans laquelle nous alllons appuyer la famille dans sa demande de grâce présidentielle en faveur de Bouhafs. Le collectif appelle tous les partis politiques, la société civile et les associations de défense des droits de l’homme à les rejoindre dans leur action. Une autre action est prévu le 4 décembre prochain devant le même ministère»,assure Atmane Bessalem, porte-parole du collectif. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le Rassemblement de solidarité en faveur de Slimane Bouhafs devant le ministère de la justice interdit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair