formats

Le Ramadhan, un business florissant

Publié le 10/06/2017, par dans Non classé.

Au-delà de son caractère religieux, le Ramadhan est un business qui fait toujours recette.
Une opération séduction est lancée par les grandes entreprises et les marques pour capter l’attention et pousser à la consommation. Une période favorable pour consolider le portefeuille client, communiquer autour d’un produit récemment lancé, ou développer la notoriété et le capital de la marque. Publicités, promotions, offres adaptées, stratégies multicanaux, tout est étudié à l’avance. Les annonceurs ont donc bien compris qu’il fallait miser sur ce mois de surconsommation.

Une période durant laquelle les Algériens dépensent en moyenne près de 60% de leur salaire dans la nourriture. Alors, les médias de tout type sont en général monopolisés par les produits de large consommation. Mais c’est surtout la télévision qui est la plus plébiscitée. D’autant plus depuis que l’audiovisuel s’est diversifié : forte audience, bonne visibilité, le choix de la télévision par les annonceurs est stratégique.

70 % des Algériens de 15 ans et plus ont regardé la télévision au moins une fois durant le cinquième jour de Ramadhan, selon une étude lancée par Immar Media. La courbe est au plus haut de 20h à 21h. 2 heures 2 minutes est la durée d’écoute de la TV par téléspectateur. La tranche horaire la plus regardée est de 19h à minuit (64%). En termes de pénétration des chaînes TV, l’ENTV semble distancée par les chaînes privées. 18,7% des téléspectateurs disent avoir apprécié le programme Achour El Acher 2.
Les marques les plus mémorisées sont liées à l’agroalimentaire (Aroma Café, Hamoud Boualem, Obei Lait, Elio huile), suivies par la téléphonie (Ooredoo, Oppo, Djezzy, Condor).

L’intérêt pour le web est devenu ces dernières années plus important, se caractérisant pendant le Ramadhan par une surconsommation des réseaux sociaux ou des applications smartphones. Internet devient l’outil idéal des jeûneurs pour rester connectés. Ils y trouvent des applications pratiques pour trouver la mosquée la plus proche, ou obtenir les heures de prières et donc de ruptures du jeûne par géolocalisation, ce sont aussi des outils pour dénicher une bonne recette de cuisine en fonction des aliments dont on dispose dans son réfrigérateur. Avec les smartphones, la communication est plus importante et plus aisée.

Certains prennent des nouvelles des cousins, s’amusent à comparer le climat, ou s’envoient des photos des tables dressées lors du f’tour. La consommation des médias via internet est une habitude déjà bien installée auprès de la jeunesse. Le Ramadhan vient accentuer cette tendance. La technologie mobile a changé la façon dont les gens pensent, planifient et se comportent durant le Ramadhan. En analysant les données internes et en s’appuyant sur une étude de terrain, les analystes de Facebook ont découvert que le mobile a engendré trois nouvelles « phases» de Ramadhan qui représentent autant d’opportunités pour les marques d’atteindre et d’influencer les gens. La première correspond à la phase préparatoire de 2 à 4 semaines qui précède le mois saint. Les gens ont tendance à chercher des idées et de l’inspiration pour les aider à bien se préparer pour le Ramadhan.

La seconde phase est celle vécue durant le mois saint, où l’on consulte, poste et partage du contenu principalement visuel (3/4 de ce qui circule sur Facebook) —de la vidéo essentiellement —, principalement sur mobile (jusqu’à 82% dans certains cas). Un second « prime time» est même observable avec jusqu’à plus de 200% de personnes connectées à Facebook que d’habitude entre 2h et 5h ! La troisième et dernière phase est celle associée aux festivités de l’Aïd, où sont identifiées des opportunités de « last minute» pour les segments loisirs et voyages, ou encore mode et technologie.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le Ramadhan, un business florissant
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair