formats

Le principe d’actions de protestation retenu

Publié le 24/09/2017, par dans Non classé.

L’intersyndicale est décidée à reprendre la protestation. Le principe d’engager des actions a été retenu lors de la réunion d’une dizaine de syndicats autonomes regroupés, hier, au siège de l’Unpef.
« Le principe de revenir à la protestation a été décidé. Il reste maintenant à arrêter la nature et la date des actions», signale le président du Snapeste, Meziane Meriane. La teneur des actions et des échéances seront décidées lors d’une réunion prochaine, soit le 28 octobre. « Il y a un consensus autour de la décision de maintenir la résistance contre les mesures du gouvernement.

D’ici la date retenue, les conseils nationaux des syndicats regroupés dans l’intersyndicale se tiendront au cours du mois de septembre. Et chacun apportera ses propositions. La date des actions et leur durée seront arrêtées lors de la réunion du 28 octobre», signale le porte-parole du CELA, Idir Achour. Au Satef, qui active aux côtés d’une dizaine de syndicats, on est résolu à adhérer aux actions qui seront décidées. « Au Satef, nous sommes favora-bles à toute action d’envergure décidée par l’intersyndicale. On ne peut pas se taire, la situation se dégrade», estime Mohand Hand-Ouali, chargé de la pédagogie au Satef, qui devra réunir son conseil national en vue de discuter des propositions qui seront soumises lors de la réunion d’octobre prochain au siège de l’Unpef. En attendant l’échéance, les syndicalistes ont décidé de « sensibiliser» les travailleurs sur la « dangerosité» des mesures prises par le gouvernement.

Un million de signatures contre la réforme de la retraite

La deuxième résolution adoptée concerne l’organisation d’une journée d’étude sur le pouvoir d’achat le 14 octobre prochain au siège du Cnapest. Une commission est mise en place pour choisir les experts qui seront conviés à cette journée qui « devra éclairer» les participants sur les implications des nouvelles mesures prises par le gouvernement. « L’intersyndicale compte lancer des actions de protestation. Mais avant, il est nécessaire de sensibiliser. Cette journée d’étude retenue se tiendra dans le contexte du plan d’action du gouvernement adopté dernièrement.

On parlera à coup sûr de la planche à billets et de ses conséquences sur le pouvoir d’achat», signale le porte-parole du CELA. Les débats de l’intersyndicale d’hier ont porté sur les trois sujets qui tiennent en haleine les syndicats autonomes (pouvoir d’achat, retraite et code du travail) que le gouvernement ne compte pas associer à ses projets. « Les syndicalistes ont vivement dénoncé leur exclusion par le gouvernement qui vient de présenter son plan d’action», s’indigne le représentant du Satef. L’intersyndicale a décidé, par ailleurs, de reprendre d’autres actions décidées avant les vacances, telle la collecte des signatures de la pétition contre la réforme de la retraite à présenter au ministère du Travail. « On espère atteindre le million de signatures au 31 octobre», signale Idir Achour.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le principe d’actions de protestation retenu
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair