formats

Le président Sahraoui, Brahim Ghali, fustige le Maroc et la France

Publié le 14/10/2016, par dans Non classé.

Lors de son allocution de mercredi soir, à l’ouverture de la 13e édition du Festival international du cinéma au Sahara occidental, FiSahara, le tout nouveau président sahraoui, Brahim Ghali, n’est pas allé par trente six mille chemins pour décrire les relations de son pays avec le Maroc et le France qu’il qualifie d' »alliés contre les intérêts du Sahara occidental».
En août dernier, un accrochage a eu lieu entre les deux armées, marocaine et sahraouie, à Guerguaret, poste frontalier qui reliait le Maroc à la Mauritanie (territoire occupé par la Mauritanie avant qu’il ne soit récupéré par les forces sahraouies, ndlr). Brahim Ghali, élu en juillet dernier après le décès, fin mai, de feu Mohamed Abdelaziz, qualifie l’attaque d' »agression» et le royaume du Maroc de « provocateur». « Le Maroc a tenté de construire une route pour rallier la Mauritanie à travers nos territoires libérés.

L’occupant marocain viole ainsi les accords de cessez-le-feu signés le 16 septembre 1991. Il ne cesse d’ailleurs de redoubler de répression dans les territoires occupés et défie, de par son comportement ignoble, l’opinion internationale, la Minurso, l’ONU et ses décisions, mais il ne baissera pas d’un cran la détermination de notre peuple à recouvrer sa liberté et à aller vers son autodétermination.»

Sur la situation qui prévaut dans les territoires occupés, le président sahraoui indique : « Le Maroc a renvoyé jusqu’à hier (mardi 11 octobre, ndlr) plusieurs journalistes et observateurs onusiens. Il tente de nous conduire dans une nouvelle aventure. C’est une nouvelle situation qui se présente pour l’ONU et le Conseil de sécurité.

Nous concernant, nous tenons encore aux accords de paix et à ceux signés avec l’ONU sinon, avec tout ce qui s’est passé, la situation aurait certainement pris une autre tournure.» Le Président sahraoui a remercié pour l’occasion l’appui international à la cause de son peuple qui, selon lui, ne cesse de s’agrandir, notamment depuis la visite de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, aux territoires libérés et au Sahara occidental et le renvoi par Maroc de la mission onusienne des territoires occupés.

Cinéma

Quant au rôle de la France dans le conflit dans la région, Brahim Ghali enchaîne : « La France coloniale reste la même et n’a rien changé de sa mentalité coloniale. Il ne faut pas oublier qu’elle était le 2e pays à appuyer et à agir sur les parties prenantes pour signer les accords maudits de Madrid qui prévoyaient la partition des territoires sahraouis entre le Maroc et la Mauritanie. Elle n’a rien changé de ses positions depuis cette date ni devant le Conseil de sécurité ni même devant l’ONU. Le conflit arrange la France. Elle est aussi la première bénéficiaire de la route que voulait construire le Maroc car ses entreprises ont besoin aussi d’exporter vers l’Afrique à travers ce passage.» Et d’ajouter : « La France a le droit de veto au Conseil de sécurité.

Elle est considérée comme l’un des plus grands pays défenseurs des droits de l’homme, mais elle continue pourtant à soutenir le Maroc qui brave tous les accords et toutes les conventions qui défendent la volonté de peuple sahraoui à recouvrer son indépendance.» L’ambiance des relations entre le Sahara occidental et le royaume du Maroc est certes frelatée, mais elle est tout autre dans la wilaya de Dakhla, au camp de Tindouf.

Ici, les résidents sahraouis vivent depuis trois jours sous les lumières des cinémas du monde. A l’affiche, plusieurs films étrangers et sahraouis seront projetés durant la semaine à l’occasion de la 13e édition du Festival international du cinéma au Sahara occidental, FiSahara. Les dates choisies ne sont pas fortuites, car elles coïncident aussi avec le 41e double anniversaire de l’unité nationale du peuple sahraoui et des accords de Madrid.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le président Sahraoui, Brahim Ghali, fustige le Maroc et la France
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair