formats

«Le pouvoir véhicule et cultive le désespoir»

Publié le 27/04/2017, par dans Non classé.

Pour le président du RCD, les élections sont une confrontation entre les programmes et les partis politiques doivent présenter des projets pouvant apporter des solutions aux problèmes des citoyens.
Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a estimé, hier, à l’occasion d’un meeting électoral animé à la place publique de la ville de Bouira, que le RCD est « le seul parti politique qui détient un véritable programme pouvant sortir le pays de la crise». « Ailleurs, les élections sont une confrontation entre les programmes et les partis politiques doivent présenter des projets pouvant apporter des solutions aux problèmes des citoyens», a-t-il indiqué, tout en précisant que son parti a dévoilé son programme politique depuis le mois de décembre 2016.

Et d’ajouter : « Il faut respecter le citoyen, et ce, par la mise en place d’un véritable programme électoral.» Une attaque à peine voilée en direction des formations politiques au pouvoir, qui se cachent derrière le programme du président de la République. Dans son discours, Mohcine Belabbas a tiré sur le pouvoir en place qui, selon lui, « continue à véhiculer et cultiver un message de désespoir». « Ils ont adopté, dit-il, la politique d’austérité après avoir vidé les caisses de l’Etat.»

Pour le président du RCD, les mesures d’austérité mises en place par le pouvoir sont dangereuses, car « elles sont porteuses de désespoir et non d’espoir». Mohcine Belabbas a tiré à boulets rouges sur les députés de la majorité parlementaire (FLN et RND, ndlr), qui « doivent d’abord présenter leurs bilans», a-t-il martelé, en rappelant que depuis 2013, la loi de finances votée par ces mêmes parlementaires impose l’austérité au peuple.

Il a affirmé que le RCD avait tiré la sonnette d’alarme sur les dérives du gouvernement dans sa gestion de plusieurs secteurs. Par ailleurs, et sans les nommer, le président du RCD a lancé, à l’adresse de certains chefs de parti en course pour l’échéance du 4 mai prochain, « qu’un programme électoral n’est pas une compilation de slogans ou de titres».

L’animateur du meeting a expliqué à l’assistance les grands axes du programme de son parti pour faire sortir le pays de la crise. Tout en appelant à la récupération des résidences et infrastructures du Club des Pins d’Alger, pour le secteur du tourisme, Mohcine Belabbas a motivé sa proposition par le fait que la gestion dudit club coûte une enveloppe de 50 milliards de dinars. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Le pouvoir véhicule et cultive le désespoir»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair