formats

Le PLD appelle à la dissolution de la classe politique

Publié le 13/03/2018, par dans Non classé.

Le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) appelle à la dissolution de la classe politique. Cette formation, dirigée par Moulay Chentouf, accuse les partis politiques, toutes tendances confondues, d’avoir trahi le véritable combat politique pour l’instauration de la démocratie.
« La déroute est générale. Elle est politique, économique, sociale et culturelle», affirme, dans un communiqué, cette formation politique, pour laquelle « la classe politique, toutes tendances confondues, qui s’est compromise avec l’islamisme politique, a vendu son âme au système et a définitivement tourné le dos aux intérêts supérieurs de la nation». « C’est pour cette raison que le PLD appelle à la dissolution de cette classe politique», ajoute-t-on dans le même communiqué.

Pour ce parti, l’unique dessein des partis politiques « est de parasiter les luttes politiques et de les fourvoyer dans le but de faire obstacle à la chute du système». « La leçon à tirer est simple : rompre avec les logiques du passé pour s’inscrire dans le compter-sur-soi et la consolidation de l’organisation à la base afin de construire en synergie avec le peuple une République laïque, démocratique, moderne et sociale», estime le PLD. « L’année 2018 est à inscrire au registre des années noires», ajoute le communiqué.

« En effet, le gouvernement a décidé de blanchir l’immense cagnotte des milliards de dinars du marché noir en permettant aux maquignons de l’informel de déposer leur masse d’argent dans les banques de l’Etat, sans avoir à en justifier la provenance.

Ce qui, en clair, signifie que l’Etat met le genou à terre en capitulant en rase campagne face aux virtuoses de l’évasion fiscale et aux sponsors de l’islamisme politique», souligne ce parti, qui considère que le gouvernement, prisonnier de calculs étroits, « n’arrive pas à cibler les produits à subventionner et s’avère incapable à en établir une fois pour toutes une liste définitive».

« On assiste ainsi à une valse perpétuelle de décisions qui fluctuent d’un jour à l’autre pour être désavouées… le lendemain !» relève cette formation qui dénonce la propagation de la corruption qui « est devenue une culture et une institution !» « Au lieu d’œuvrer à l’équilibre des relations humaines dans la société et à l’assainissement de la vie politique du pays, les magistrats continuent de regarder ailleurs et préfèrent soigner leur carrière que rendre la justice», dénonce le PLD qui regrette que « dans l’affaire d’un des plus grands scandales financiers du pays, dont Sonatrach a fait les frais, c’est une institution étrangère, la justice italienne en l’occurrence, qui a tranché et requis des peines d’emprisonnement contre le tristement célèbre Bedjaoui». Le PLD évoque les tensions sociales dont le mouvement des médecins résidents qui a posé ses revendications syndicales avec une justesse certaine.

Cette formation estime en revanche que « bien qu’habillée sous des oripeaux revendicatifs, la grève des enseignants du Cnapeste était une opération politicienne téléguidée par la mouvance islamiste». « Ce qui n’est pas particulièrement surprenant, puisque l’islamisme politique a pris racine à l’école depuis des décennies», dénonce le PLD.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le PLD appelle à la dissolution de la classe politique
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair