formats

Le plasticien Idriss Lamine dévoile ses œuvres à Alger 

Publié le 26/11/2017, par dans Non classé.

ALGERUne exposition de l’artiste peintre Amor Idriss Lamine, consacrée au patrimoine du sud algérien et à la civilisation africaine, a été inaugurée samedi à la galerie Omar-Racim d’Alger.

Intitulée « L’Algérie aux portes de l’Afrique », l’exposition dévoile une soixantaine d’œuvres inédites, fruit d’un travail de deux ans, mettant en avant diverses facettes de la culture du sud algérien ainsi que des thèmes puisés dans la civilisation africaine.

Amor Idriss Lamine, alias Dokman, porte un regard – dans ses toiles en grands ou en petits formats- sur la diversité culturelle du sud algérien, déployé à travers des formes cubiques et des visages mettant en valeur ses traditions, son savoir-faire culinaire ou encore ses paysages.

« Tam porte de l’Afrique », « le vent de sable de Boussâada » ou encore « Issefité, un plat traditionnel de Boussaâda (M’sila), très réputé dans cette région saharienne, illustre cette diversité culturelle dans laquelle l’artiste puise son art.

Sublimant la femme africaine, les toiles de Dokman mettent en valeur les attributs féminins à travers des silhouettes suggérant la sensualité comme dans  » la marche de la paix » qui laisse voir des femmes aux traits marqués, en route pour la chasse, « délire » ou encore « Tassili » où l’artiste peint des corps de femmes sans visage.

Pétri de la culture africaine, l’artiste imprime à travers ses toiles son « attachement » à la civilisation du continent noir, comme il l’a illustré nombreuses de ses £uvres réalisées depuis 2015.

En présence d’un public d’initiés, l’artiste a affirmé que ses « ouvres sont le fruit d’un métissage de cultures africaines », exprimées à travers des rites, des visages et des paysages.

Son choix pour des couleurs chaudes comme le jaune et le rouge s’explique par la nature de la culture africaine dans sa diversité identitaire et artistique.

Abdelhakim Bouchakour et Tahar Hadhoud ont accompagné cette exposition de leurs sculptures représentant différentes formes dont des bustes, travaillées dans le marbre, le bois et à partir de la résine.

Natif d’Alger, Idriss Lamine a exposé notamment en France, en Suisse et en Tunisie où il a participé au Festival international des arts plastiques de Mahares de 2004. En Algérie, il a participé à des manifestations dans plusieurs villes algériennes.

« L’Algérie aux portes de l’Afrique » est visible jusqu’au 10 décembre.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le plasticien Idriss Lamine dévoile ses œuvres à Alger 
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair