formats

Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l’absence de critique et la baisse du lectorat

Publié le 16/10/2019, par dans Non classé.
Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique et la baisse du lectorat

ORAN – Les participants à une conférence sur la « littérature et les écrivains entre la fonction et la méthodologie » ont déploré, mercredi à Oran, « l’ absence de la critique et une baisse du lectorat qui ont affecté le mouvement littéraire en Algérie ».

Dans sa communication portant sur la réalité littéraire en Algérie, l’enseignant Daoud Mohamed de l’université d’Oran 1 « Ahmed Benbella a évoqué, un grand déficit en études critiques des textes littéraires qui n’a pas permis d’enrichir la production littéraire.

Le conférencier a aussi mentionné d’autres facteurs ayant influé négativement le mouvement littéraire en Algérie dont notamment la régression depuis les années 80 de l’activité des associations culturelles versées dans le roman, le manque de revues publiant la production littéraire et l’absence d’initiatives incitatives à la création littéraire.

Pour sa part, Hocine Abrous de la direction de la culture d‘Alger a fait savoir que plusieurs romanciers n’ont pas réussi à s’imposer à cause de la critique qui n’a pas accompagné la création, soutenant que la critique n’a pas ramené un plus pour promouvoir les textes.

Le critique littéraire Bachir Bouyedjra a estimé que la critique, le faible lectorat et le manque d’intérêt des médias pour la production littéraire sont parmi les principales causes ayant démotivé la production littéraire en Algérie.

Les intervenants ont recommandé de surmonter cette situation en intensifiant les études académiques des textes littéraires, suscitant l’intérêt pour la littérature interactive à travers les réseaux sociaux et l’incitation des enfants à lire avec le recours aux nouveaux supports médiatiques.

Organisée par l’unité de recherche sur la culture, la communication, les lettres et langues et les arts du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle CRASC) d’Es Sénia (Oran), cette rencontre a donné lieu à dix communications abordant, entre autres, la conjoncture littéraire en Algérie, la littérature féminine, les jeunes romanciers, la critique littéraire en Algérie et la place de l’histoire dans le roman.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l’absence de critique et la baisse du lectorat
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair