formats

Le mouvement «Citoyenneté» lancé

Publié le 11/06/2018, par dans Non classé.

Selon ce nouveau mouvement, « l’Algérie a besoin de réformes politiques et institutionnelles de grande ampleur».
Le groupe de 14 personnalités ayant lancé, il y a quelques jours, un appel au chef de l’Etat, lui demandant de renoncer au 5e mandat, veut donner un autre prolongement à son action. En effet, face au silence de la présidence de la République, les auteurs de cette initiative décident de passer à une étape supérieure et « d’organiser leurs efforts en mettant en place un espace de concertation et d’initiatives pratiques, dénommé ‘Citoyenneté-Démocratie’ (Mouwatana), dont l’objectif final est de contribuer au véritable changement dont a besoin le pays».

« L’objectif est de rassembler le maximum d’Algériens pour hâter le départ de ce régime et préparer les véritables conditions d’une transition pacifique. En effet, le départ réclamé du Président ne signifie pas à lui seul un changement de système de gouvernance», expliquent-ils dans un communiqué commun rendu public hier.

Pour eux, « l’Algérie a besoin de réformes politiques et institutionnelles de grande ampleur». « Cette tâche ne peut être menée que par un mouvement transpartisan, soutenu par une grande partie de la population et ayant des objectifs clairs», estiment-ils, en affirmant que « l’élection présidentielle de 2019, bien que cruciale, ne peut être qu’une étape».

« C’est à l’issue de cette épreuve, que s’établiront les nouveaux rapports de force qui pèseront sur l’avenir du pays», lit-on dans le même communiqué. Pour garantir la continuité de leur initiative, les initiateurs ont décidé de mettre en place une instance de coordination, dont la composition est susceptible d’être élargie.

Cette dernière, lit-on dans le même document, aura pour but de « faire un diagnostic précis de la situation du pays, d’élaborer un programme commun pour les réformes politiques, y compris la préparation d’un projet de Constitution-modèle et d’établir un plan de sortie de crise avec un échéancier». Elle sera aussi chargée de prendre des initiatives en vue de maintenir la pression contre le 5e mandat et de mettre en place une charte d’éthique et des règles de fonctionnement pour ouvrir « Mouwatana» aux citoyens.

Selon les initiateurs de cette démarche, en dépit du silence de la Présidence et de l’entourage du chef de l’Etat, l’appel contre le 5e mandat a eu des échos favorables au sein de l’opinion publique nationale et internationale. « L’impact de cette lettre a été, pourtant, extrêmement important auprès de l’opinion publique nationale et internationale.

Toutes les grandes agences d’information et la plupart des titres de presse et des médias internationaux, dans toutes langues, ont en fait l’écho», soutient-ils, invitant les citoyens à prendre des initiatives, chacun à son niveau, pour exprimer leur opinion à travers tous les canaux légaux. Les initiateurs de ce mouvement, rappelons-le, sont le président de Jil Jadid Soufiane Djilali, la présidente de l’UCP Zoubida Assoul, l’ancien chef de gouvernement Ahmed Benbitour et l’ancien ministre Ali Benouari. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le mouvement «Citoyenneté» lancé
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair