formats

Le Koweït face au gouffre du déficit

Publié le 14/11/2016, par dans Non classé.

Le gouvernement, qui prépare la tenue des élections législatives anticipées dans quelques jours, doit faire face à la réticence du peuple koweïtien aux mesures d’austérité.
La forte dépendance au pétrole a mis le Koweït dans une situation précaire après la chute des cours. A l’instar d’autres monarchies du Golfe, le Koweït a été contraint d’adopter des mesures d’austérité, dont la libéralisation des prix du diesel et du kérosène, ainsi qu’une augmentation des prix de l’essence.

Le Koweït est dans l’obligation de prendre plusieurs autres mesures d’austérité, qui s’ajoutent aux efforts de cet émirat pour réduire ses dépenses publiques et augmenter ses revenus non pétroliers dans le but de diversifier son économie. La presse locale cite, entre autres mesures pour réduire la dépense publique, l’augmentation des prix de l’eau, de l’électricité et de l’essence, du kérosène et autres carburants, ce qui a conduit en octobre dernier à la dissolution du Parlement et à la convocation d’élections anticipées pour le 26 novembre afin d’éviter que la crise politique ne dure.

Le Koweït, qui compte 4,3 millions d’habitants, dont trois millions d’étrangers, a prévu pour l’exercice en cours un déficit de 29 milliards de dollars, le premier depuis 16 ans d’excédents. Le pays a accumulé environ 600 milliards de dollars (539 milliards d’euros) qui ont été investis par le fonds souverain Kuwait Investment Authority aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.

Les dépenses, qui ont triplé à des niveaux record entre 2006 et 2015, principalement pour les salaires et les subventions, ont été réduites de 15% lorsque les prix du brut ont perdu 60% de leur valeur. Pays membre de l’Opep, le Koweït, avec une production de 3 millions de barils par jour, a en conséquence accusé un déficit budgétaire de 13,7 milliards d’euros en 2015/2016. Sans mesures d’austérité, le gouvernement ne pourrait même pas payer les salaires des fonctionnaires, qui représentent plus de la moitié des dépenses publiques. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le Koweït face au gouffre du déficit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair