formats

Le gouvernement en quête d’une solution durable

Publié le 03/06/2018, par dans Non classé.

Le coût de la consommation énergétique des communes est trop élevé. Le ministère de l’Intérieur, en collaboration avec le ministère de l’Energie, s’échine à réduire cette consommation afin de préserver un tant soit peu les finances locales.
Une rencontre a été organisée, hier à Alger, à cet effet, sous le thème « Les collectivités locales au cœur de la transition énergétique : opportunités et défis». Cette rencontre a débouché sur une feuille de route pour rationaliser la consommation d’électricité dans les communes, notamment l’éclairage public.

Selon Nahla Kheddache, chef de projet énergies renouvelables au ministère de l’Intérieur, citée par l’APS, « cette feuille de route comprenait plusieurs axes, dont le remplacement graduel des lampes classiques, utilisées dans l’éclairage public, par des lampes LED, considérées comme moins énergivores».

« Cela se fera, a-t-elle expliqué à l’APS, dans le cadre d’un programme pilote qui est en cours de finalisation. Il concernera dans un premier temps 31 communes, avant d’être élargi aux différentes régions du pays.» Cette responsable au ministère de l’Intérieur a fait état d’un projet de « remplacement de 60% des lampes classiques par des lampes LED» qui « permettra de réduire le coût annuel de l’éclairage public de 8,4 milliards de dinars actuellement, à 5,6 milliards de dinars».

Ce qui est énorme, lorsqu’on sait que 80% du budget des communes est consacré au paiement des factures énergétiques. « La feuille de route, élaborée en collaboration avec le ministère de l’Energie, ambitionne également, selon la même responsable, de développer l’utilisation de l’énergie solaire au niveau des communes, notamment en ce qui concerne l’éclairage public et l’alimentation électrique des structures publiques, comme les écoles, les mosquées et autres établissements». Mme Kheddache a évoqué dans ce sillage le lancement d’un programme d’éclairage public autonome, étalé sur une durée de trois ans.

Ce programme fait partie de la feuille de route visant à rationaliser les dépenses énergétiques des collectivités locales. Selon Mme Kheddache, « une instruction a été adressée, au cours de cette année, aux 14 wilayas côtières pour l’utilisation, durant la saison estivale, des panneaux photovoltaïques pour l’éclairage, notamment des parkings des plages, espaces balnéaires et autres espaces de détente». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le gouvernement en quête d’une solution durable
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair