formats

Le constat amer de l’association RAJ

Publié le 04/10/2017, par dans Non classé.

L’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) commémorera, demain, le 29e anniversaire des événements du 5 Octobre 1988.
Pour cette occasion, l’organisation compte organiser un rassemblement pacifique à Alger pour appeler au « respect des libertés démocratiques et la justice sociale» et « pour faire du 5 Octobre une journée nationale pour la démocratie». C’est ce qu’a annoncé l’association dans un communiqué rendu public hier : « Cette commémoration intervient dans un contexte d’incertitudes et de lendemains sombres pour le pays livré aux forces du mal et des ténèbres qui s’emploient sans cesse à repousser et à retarder l’émergence d’une Algérie démocratique pour laquelle des enfants, morts en martyrs, ont donné leur sang pour que cesse la hogra et l’injustice et pour vivre dans la dignité.»

L’Association dresse dans son document un constat amer de la situation du pays qui, « 29 ans après, se retrouve à nouveau au bord de la faillite et de l’explosion». « L’Algérie vit sous le diktat d’un régime autoritaire, dont l’unique souci est sa survie. Un régime illégitime, incompétent, assis sur des institutions de façade et une ‘‘démocratie » de la matraque et du bâton», estime RAJ. Le pays est, selon le même communiqué, « otage d’une mauvaise gouvernance marquée par l’improvisation, l’amateurisme et accentuée, désormais, par la crise financière».

Pour les responsables du RAJ, la manne pétrolière n’est d’aucun secours pour l’achat de la paix sociale et des consciences. « Les crises successives et multiples remettent en cause les fondements mêmes de l’Etat et aggravent la crise de confiance entre les pouvoirs publics et la société», ajoute-t-on dans le document.

Critiquant « la politique de fuite en avant adoptée par les pouvoirs publics qui obligent le simple citoyen à payer les errements des décideurs», RAJ affirme avoir décelé une volonté « de remise en cause des acquis sociaux des travailleurs et des couches vulnérables». « Et cela en raison de la précarisation de l’emploi, de l’amplification des inégalités sociales, de la dégradation du pouvoir d’achat, de l’exclusion et la fragilisation du tissu et de la cohésion sociale. Nous assistons également, tous les jours, aux violations des droits humains, aux atteintes aux libertés individuelles et collectives», déplore encore l’Association.

Ce faisant, le Rassemblement Actions Jeunesse appelle la société civile, les mouvements sociaux, les syndicats, les partis politiques, l’élite et toutes les forces progressistes à la mobilisation pour la construction d’un large front capable « d’amorcer un processus démocratique pour l’avènement d’une République démocratique et sociale». « RAJ réaffirme son attachement à la lutte pacifique pour la réappropriation des espaces de libres débats et pour le respect des droits de l’homme et des libertés», ajoute-t-on dans le même communiqué. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le constat amer de l’association RAJ
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair