formats

Le cas Safir Boumediène sinistré et aveugle

Publié le 25/12/2016, par dans Non classé.

Safir Boumediène, sinistré et quasiment aveugle, nécessite une prise en charge urgente, de même que sa famille
Parmi les cas les plus poignants que nous avons rencontrés à Mihoub, celui de Safir Boumediène, un sinistré réfugié sous une tente avec sa petite famille au camp de toile du stade.

En plus d’être confronté aux conditions difficiles de la vie sous une tente dans une région réputée pour ses hivers rigoureux, Safir présente un handicap qui appelle une prise en charge urgente : il est quasiment atteint de cécité. « Je suis pratiquement aveugle à 100%», nous dit-il en précisant qu’il ne voit strictement rien avec son œil droit, et son œil gauche lui permet à peine d’entrevoir un mince filet de lumière. Safir a 25 ans ; il est marié et père d’une petite fille, Malak, âgée de trois mois. « Au terme de sa grossesse, j’ai dû envoyer ma femme chez sa famille, à Sétif, pour accoucher dans des conditions dignes», confie Safir. D

epuis, son épouse a regagné le foyer précaire. « Je me demande comment mon bébé n’a pas succombé à ce froid et cette misère. Seul Dieu veille sur elle», poursuit-il d’une voix remplie de douceur. « Notre situation est insoutenable et je n’ai pas trouvé où aller. Avant, j’habitais dans une caserne des gardes communaux à Mouzoubia, elle a été détruite par le séisme. Nous sommes livrés à nous-mêmes. La pluie pénètre de partout. Les conditions d’hygiène sont lamentables, ici. Les sanitaires ne sont pas pratiques, surtout le soir. Ce stade est ouvert aux quatre vents, on ne se sent pas en sécurité. Il y a sans cesse des coupures de courant. Nous n’avons personne, alors, je vous demande en tant que presse, de nous représenter et de plaider notre cause», soupire-t-il. Malgré les rigueurs de l’hiver, Safir chausse des mules en plastique. Il vit d’une maigre allocation de 3000 DA. « Je suis au chômage. Pourtant j’ai deux diplômes, l’un de standardiste, l’autre en braille informatique», assure-t-il. On perçoit d’emblée chez notre ami une éloquence, une sensibilité, une sagacité d’esprit qui auraient dû lui valoir un meilleur sort… Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le cas Safir Boumediène sinistré et aveugle
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair