formats

Le calvaire des écoliers

Publié le 25/12/2016, par dans Non classé.

C’est l’une des premières images qui nous ont frappés sur la route de Mihoub : des écoliers marchant en file indienne au bord de la route, transis de froid et se dirigeant vaillamment vers leur école située à plus d’un kilomètre de leur dechra. Nous les avons croisés précisément à hauteur du douar Ouled El Aoufi.

« Certains des élèves des douars alentour doivent parcourir jusqu’à 4 km pour aller à l’école», affirme un villageois rencontré sur place. Abed Fatah, un habitant du douar voisin dit Ouled Boubned, lance un SOS : « Mon petit cousin qui s’appelle Abed Zouhir, qui habite à Brouni, est mort dernièrement Allah yerhamou, percuté par une voiture. Il venait de sortir de l’école, à midi, et sur le chemin du retour, il a été renversé par ce chauffard. Nous exigeons des autorités de nous trouver une solution pour la sécurité de nos enfants. Qu’est-ce qu’ils attendent pour aménager au moins des ralentisseurs ?» Le maire, Salah Ougad, indique qu’une « enveloppe conséquente a été débloquée par le wali pour assurer le transport scolaire aux élèves».
Cependant, du fait de la dispersion démographique qui caractérise la commune, les élèves des douars isolés ont du mal à rejoindre tous les jours les bancs de l’école. « Les bus scolaires sont souvent en panne et, de toute façon, ne desservent pas les hameaux éloignés. Certains élèves doivent parcourir plusieurs kilomètres à pied pour atteindre leur école», témoigne un enseignant du lycée Belgherbi Saïd. « Notre commune accuse un énorme retard en matière de développement», se désole-t-il.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Le calvaire des écoliers
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair