formats

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel n’existe qu’à travers son président

Publié le 11/12/2015, par dans Non classé.

Non. Récemment, plusieurs militants, journalistes et dessinateurs ont été condamnés pour des écrits ou des dessins publiés sur les réseaux sociaux.
Ce sont des délits d’opinion et des atteintes à la liberté d’expression. La liberté d’expression est le pilier de toute liberté. En Algérie, elle reste malheureusement bafouée et ce, pour de multiples raisons. On peut évoquer la loi sur l’information qui consacre encore le délit de presse. Il y a aussi les autorités de régulation qui sont gérées avec des schémas tracés dans les années 1990. Alors que l’autorité de régulation de la presse écrite n’existe pas, celle de l’audiovisuel n’existe qu’à travers son président.

C’est le ministère de la Communication qui décide de ce qui est professionnel et déontologique ou pas. C’est grave de laisser cela au bon vouloir de l’administration. Le problème de la publicité, que l’Etat distribue selon les lignes éditoriales, est tout aussi important. Celui de l’imprimerie l’est aussi car l’Etat concentre, en son sein, tous les moyens possibles. Sans parler des libertés de réunion et de manifestation qui sont aujourd’hui violées. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’Autorité de régulation de l’audiovisuel n’existe qu’à travers son président
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair