formats

L’Aniref nous écrit

Publié le 24/05/2017, par dans Non classé.

Suite à la parution, en page 4, le 23 mai 2017, d’un article intitulé « Attribution de marchés publics aux entreprises privées : les révélations fracassantes des syndicats de Rouiba», nous vous prions d’insérer la mise au point suivante : « Le cahier des charges portant aménagement du parc industriel d’Oumeche, situé dans la wilaya de Biskra, définit clairement les conditions de participation et d’accès à ce marché, notamment le système de notation sur la base duquel sont sélectionnées les entreprises. Plusieurs critères ont été arrêtés, à savoir l’expérience (30 pts), les moyens humains (20 pts), les moyens matériels (40 pts), les capacités financières (10 pts), le délai de réalisation (10 pts) et l’offre financière (50 pts). L’attributaire du marché a obtenu une note globale de 124 pts sur un total de 160 pts et a présenté la meilleure offre financière parmi les entreprises techniquement qualifiées. Le groupement Hydrotechnique/Official prestation ne peut prétendre qu’à une note de 52,50 pts qui est inférieure au minimum requis ; ce qui l’aurait éliminé techniquement. S’agissant de la nature du groupement, le code des marchés publics distingue clairement les groupements solidaires des groupements conjoints. L’exigence du cahier des charges contenu dans l’article 8 de l’instruction aux soumissionnaires concernant les groupements est celle de la solidarité, paramètre qui n’a pas pu être déterminé dans le protocole d’accord du groupement remis dans l’offre.

Le recours introduit par le groupement auprès de la commission sectorielle a été, de ce fait, déclaré infondé.
S’agissant des entreprises publiques, il y a lieu de relever que les entreprises publiques ont réussi à obtenir, malgré une forte concurrence, des marchés dans le cadre du même programme, en étant soumises aux mêmes règles de la concurrence pour un montant de plus de 2400 milliards de centimes (i.e. ENRGTH, EVSM, HydroTraitement, EPTP Constantine, Inerga).
Certaines déclarations isolées et non fondées paraissent, de ce fait, étonnantes, au regard du fait que dans le même temps, d’excellentes relations sont entretenues avec les responsables du groupe public ERGTHY qui détient en portefeuille l’entreprise Hydrotechnique.
En effet, le plan de charge dont bénéficie ce groupe dans le cadre de ce programme est estimé à près de 400 milliards de centimes. D’ailleurs, l’EPE ENRGTH, citée dans le même article comme étant lésée par un autre organisme public, a bénéficié du marché d’aménagement du parc industriel de Sidi Bel Abbès. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’Aniref nous écrit
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair