formats

L’Algérie veut affirmer sa présence en Afrique

Publié le 13/02/2017, par dans Non classé.

L’Algérie s’apprête à étendre l’extension de son réseau de télécommunications vers les pays africains.
Telle est la principale annonce faite hier par Houda-Imane Feraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, lors de son passage à l’émission « L’Invité de la rédaction» de la radio Chaîne 3. Une déclaration qui vient à la veille de l’ouverture de la Conférence africaine sur la gouvernance de l’internet, organisée en collaboration avec la Banque africaine de développement et en partenariat avec l’Union internationale des télécommunications.

La question « Qui définit les règles paramétrant l’utilisation de l’internet ?» demeure posée à l’échelle mondiale et le défi de la communauté internationale est d’assurer un développement durable permettant la construction de sociétés du savoir inclusives et un accès équitable à l’information.

Au-delà de la neutralité du Net, ce principe fondateur d’internet, qui consiste à garantir le même accès aux contenus à tous les internautes, il s’agit d’aborder les questions stratégiques et décisionnelles. Un événement où il sera procédé à l’installation du comité de liaison de la dorsale transsaharienne à fibre optique.

La ministre rappelle que sur les quelque 1,2 milliard d’habitants du continent, « moins de 300 millions sont connectés». Dans certains pays africains, le taux de pénétration n’a pas encore atteint les 3% et la moyenne est de 22%. Or, « internet est considéré comme un service public et un droit pour tous les citoyens», précise la ministre. Faciliter l’introduction des TIC dans les foyers africains est pour l’Algérie un acte politique et économique. Selon elle, développer le réseau des TIC en Algérie « coûte énormément cher» et pour avoir des retombées économiques certaines, il faut se déployer vers l’Afrique et permettre au plus grand nombre de ses habitants d’avoir accès à la bande passante et à une couverture satellitaire à prix réduit.

Dans un premier temps, c’est le groupe d’Algérie Télécom, avec ses filiales, qui aura pour mission de pénétrer ce marché. Dans ce contexte, plusieurs appels d’offres vont être lancés dans les pays mitoyens (Mali, Niger, Tchad) pour y déployer la fibre optique. Un mémorandum va, incessamment, être signé entre l’Algérie et le Mali, pour inaugurer des voies commerciales entre Algérie Télécom satellite (ATS) visant à fournir un service satellitaire aux zones enclavées de ce pays.

 » Le centre d’appels n’a pas d’avenir»

Où en est le projet de création des 48 centres d’appels pour chaque wilaya ? Une convention, signée entre Algérie Télécom et l’Ansej en février 2015, prévoyait l’accompagnement de jeunes promoteurs. Selon la ministre de la Poste et des TIC, « AT a recadré le projet, il faut comprendre une chose, on a signé une convention qui stipule qu’il y aura création de plusieurs entreprises qui devraient avoir un plan de charge fixe annuellement, qu’il y ait ou pas du travail. Le nombre d’entreprises créées est supérieur à ce qu’AT peut supporter et à ce qu’elle peut mobiliser en matière de plan de charge.

On va donc avoir des entreprises défaillantes, elles n’auront rien à faire, AT serait dans l’obligation de leur fournir un plan de charge qu’elle n’a pas : c’est un modèle économique qui ne fonctionne pas». La ministre a dit que ces jeunes vont être formés sur le déploiement FTTH, FTTX (les nouvelles technologies). Selon elle, « le métier de centre d’appels ne peut être fait que par des jeunes qui veulent se faire de l’argent de poche, ce n’est pas un métier d’avenir.

On les formera gratuitement et ils auront un plan de charge de 27 milliards de dollars pour 2017». Ce recadrage est en défaveur de plusieurs jeunes promoteurs qui ont déjà investi plusieurs millions de dinars pour la création de leurs entreprises et l’acquisition de logiciels. La direction d’Algérie Télécom a refusé récemment de les recevoir ou de leur fournir la moindre explication sur l’arrêt brutal de ce projet. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’Algérie veut affirmer sa présence en Afrique
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair