formats

«L’Algérie se dirige vers le chaos»

Publié le 03/01/2016, par dans Non classé.

Ramdane Taazibt est persuadé que l’attitude du gouvernement va pousser le peuple à la révolte. « Ce n’est pas le PT ni un autre parti de l’opposition qui va appeler la population à sortir dans la rue, mais nous sommes persuadés que le pouvoir, par ses actes et sa politique, va finir par pousser les citoyens à la révolte.»
Le Parti des travailleurs (PT) n’envisage pas de baisser les bras. Louisa Hanoune, leader de cette formation politique, poursuivra son combat pour l’abrogation des dispositions antinationales et antisociales contenues dans la loi de finances 2016. Tout en regrettant la signature par le président Bouteflika de cette loi, Mme Hanoune, par la voix du député Ramdane Taazibt, demande au chef de l’Etat de rectifier le tir dans la loi de finances complémentaire. Hier, devant un parterre composé de moudjahidine, de la famille révolutionnaire, des cadres et militants du parti ; Taazibt est revenu lors d’un meeting animé au centre culturel Ibn Badis à Mohamadia sur la situation politique qui prévaut dans le pays.

Les Algériens, dira-t-il, ont vécu en ce premier jour de la nouvelle année, les premières répercutions de la loi de finances sur leur train de vie. « L’augmentation des prix du carburant en a choqué plus d’un et cela ne va pas s’arrêter à ce stade. La LF 2016 met en danger la stabilité de l’Etat et va générer l’effondrement du pouvoir d’achat du citoyen et de la souveraineté nationale à travers le recours à l’endettement extérieur», avertit M. Taazibt, qui déplore, qu’aujourd’hui, le ministre des Finances, grâce à la LF 2016, peut modifier comme il le veut le budget de l’Etat. Et, dans ce cas de figure, l’Algérie se dirige vers le chaos.

M. Taazibt traite certains ministres du gouvernement Sellal de « menteurs» et explique que la LF 2016 met en péril le patrimoine national, y compris Sonelgaz et Sonatrach. « Les ministres, qui ont expliqué que ces secteurs ne sont pas concernés par l’article 62 (…), sont des menteurs, car cet article ouvre la voie à la privatisation de l’économie nationale», note M. Taazibt, qui demande au président Bouteflika d’élaborer rapidement une loi de finances complémentaire pour abroger les articles qui mettent en péril l’argent public et risquent d’hypothéquer l’avenir des Algériens et de notre pays.

Avant le début de la conférence de M. Taazibt, l’assistance a observé une minute de silence à la mémoire de Hocine Aït Ahmed. Selon l’orateur, le meilleur hommage que l’Algérie puisse rendre à ce personnage historique est de mettre en œuvre une politique conforme aux aspirations de la majorité du peuple et aux intérêts de la nation. « Il faut mettre en échec tous les plans qui risquent de remettre en cause les acquis de la Révolution.

Il faut rendre hommage aux martyrs à travers des actes et des gestes et non par des phrases ou des larmes», lance le député du PT.
Hier encore, des dizaines de personnes présentes à cette conférence ont apporté leur soutien au Groupe des 19 en signant la pétition demandant au président Bouteflika de rencontrer ce groupe. Ils ont également dénoncé les attaques et la cabale dirigées contre Mme Hanoune.

Pour M. Taazibt, cette campagne menée par « des médias fascistes» ne fera que renforcer leur détermination à aller de l’avant. « Le PT dérange car il a posé les véritables problèmes dont souffre notre pays, notamment l’existence d’un pouvoir parallèle, la légalisation du pillage et du siphonage des deniers publics, la privatisation de l’Etat au profit d’une poignée de personnes. Le PTl a dénoncé le comportement des oligarques et des responsables au sein du gouvernement et des hommes politiques», rappelle M. Taazibt, qui estime que le PT, et à sa tête Mme Hanoune, ne va pas se taire.

Le député est persuadé que l’attitude du gouvernement va pousser le peuple à la révolte : « Ce n’est pas le PT ni un autre parti de l’opposition qui va appeler la population à sortir dans la rue, mais nous sommes persuadés que le pouvoir, par ses actes et sa politique, va finir par pousser les citoyens à la révolte.» M. Taazibt nie en outre l’existence d’un mouvement de redressement au PT : « Le député d’Alger, Salim Labbatcha, qui était fidèle à la ligne du parti, a été recruté par ceux que notre politique et nos positions dérangent. Ce militant, qui n’occupait aucun poste de responsabilité, a trahi le PT. Il ne représente que lui-même.»
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «L’Algérie se dirige vers le chaos»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair