formats

L’Algérie première au Maghreb

Publié le 13/06/2017, par dans Non classé.

Le rapport sur le développement humain 2016, publié par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), indique que l’Algérie s’est classée 83e en 2015 et gagne une place par rapport à l’année précédente, avec un indice de développement humain (IDH) de 0,745.
Celui-ci est calculé selon plusieurs critères, dont l’espérance de vie à la naissance, la durée moyenne de scolarisation, l’inégalité entre les genres ou encore le revenu national brut par habitant. Avec ces résultats, l’Algérie figure parmi les cinq pays africains ayant un niveau de développement élevé, le reste des pays du continent se situe dans la catégorie ayant un niveau moyen de développement humain ou celle regroupant les pays à faible niveau.

Au niveau maghrébin et nord-africain, elle occupe la première place devançant de loin le Maroc, qui est à la 123e place, l’Egypte (111e), la Tunisie (97e), la Libye (102e) et la Mauritanie (157e). Dans une précédente déclaration, Eric Overvest, représentant résident du PNUD en Algérie, a souligné : « L’Algérie est ainsi parmi les dix pays au monde ayant enregistré la plus forte progression de son indice de développement humain (IDH) entre 1970 et 2010. Elle est désormais pourvoyeuse de bonnes pratiques et d’expériences réussies dans le cadre de la coopération triangulaire et Sud-Sud.»

Le suivi des avancées donne régulièrement un classement des pays par rapport aux efforts consentis et aux résultats obtenus en matière de développement, et de son impact sur les personnes ainsi que la réduction des inégalités et des disparités tant au niveau des franges de la société qu’au niveau des régions territoriales, dans un même pays. Ce classement a le mérite notamment de susciter le débat sur le calcul des indices sur la base des données nationales en tentant d’apporter des réponses aux écarts constatés.

Le rapport sur le développement humain présente également quatre autres indices. L’IDH ajusté aux inégalités, l’indice de développement de genre, l’indice d’inégalité de genre qui met en évidence l’autonomisation des femmes et l’indice de pauvreté multidimensionnelle mesurant les aspects de la pauvreté autres que le revenu. L’IDH a une limite supérieure de 1,0 et plus il est élevé plus la population du pays jouit d’un bien-être important.

L’espérance de vie à la naissance en Algérie est de 75 ans, la durée attendue de scolarisation est de 14 années, la durée moyenne de scolarité est estimée à 7,8 et le revenu brut par habitant est de 13,533 dollars. Le PNUD continue d’accompagner le gouvernement algérien dans la promotion du développement humain, notamment, en vue de renforcer les dimensions de durabilité et de solidarité intergénérationnelle afin que le progrès de développement bénéficient aux générations futures et que personne ne soit laissée pour compte, et cela dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du développement durable, adoptés par tous les Etats membres des Nations unies, y compris l’Algérie.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’Algérie première au Maghreb
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair