formats

«L’Algérie n’a pas besoin d’un président qu’on exhibe épisodiquement»

Publié le 05/05/2018, par dans Non classé.

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas, répond crûment aux partisans du 5e mandat du président Bouteflika.
Au moment où le FLN et le gouvernement s’affairent à soigner le bilan du chef de l’Etat, l’orateur tente de rappeler les réalités et d’insister, par la suite, sur la nécessité d’élire un « Président en parfaite santé». Intervenant à l’ouverture, hier à Alger, du premier congrès des jeunes progressistes du parti, le leader du RCD tacle en premier lieu ceux qui s’activent à sérier « les réalisations du président Bouteflika».

« La confusion sciemment entretenue, entre bilan politique et bilan comptable, réduit les éléments de langage de cette opération à l’énumération de constructions d’infrastructures, dont une majorité n’est même pas achevée, et qui ont déjà englouti des budgets colossaux avec de continuelles rallonges», dénonce-t-il. Selon lui, les « Algériens connaissent déjà le bilan de 20 ans de règne autoritariste qui n’a nul besoin d’être déclamé». « Ils le (le bilan) vivent au quotidien», déclare-t-il.

Dans ce sens, le président du RCD donne des exemples prouvant la défiance « des citoyens vis-à-vis des institutions, dont la fuite massive des étudiants et la migration clandestine qui ne cesse de prendre de l’ampleur». Il critique aussi le recours à la planche à billets et le contenu de la loi sanitaire, avant d’asséner une réponse aux promoteurs de la présidence à vie pour le chef de l’Etat. « Plus que jamais, l’Algérie a besoin d’un président qui fixe le cap et ouvre des perspectives et non d’un président qu’on exhibe épisodiquement pour leurrer l’opinion sur sa bonne santé. Un président qui actionne son gouvernement pour la mise en œuvre de grandes réformes dans des domaines divers», lance-t-il.

Et de poursuivre : « Le pays a besoin d’un Président qui veille à la mise en œuvre de la Constitution et au respect des équilibres des pouvoirs, et non un Président qui viole la Constitution.» Pour le président du RCD, ce Président ne peut être choisi que par le peuple. « Ce Président, seul le peuple souverain pourra le choisir ! Ce Président, seul le peuple souverain devra le choisir ! Ce Président, seul le peuple souverain saura le choisir ! Ce président ne peut être issu d’un système qui a tout raté et tout gaspillé», précise-t-il.

En marge des travaux de ce congrès, qui se tient avec la participation de plus de 1000 jeunes, le premier responsable du RCD répond aux questions des journalistes au sujet de la position de son parti concernant la présidentielle de 2019. Selon lui, « cette question sera tranchée par le conseil national du parti».

Cependant, enchaîne-il, les conditions ne sont pas réunies pour l’organisation d’une compétition électorale libre et transparente. Il réitère, dans la foulée, la demande du parti concernant la mise en place d’une instance indépendante de gestion des élections.

Poursuivant, Mohcine Belabbas dénonce les politiques menées par le régime qui « ont mis, indique-t-il, le pays sous la menace, y compris dans son existence». « Le statu quo mortifère, infligé à l’Algérie par un système politique bâti autour de la police politique et de la répression, génère aujourd’hui des mutations maffieuses, y compris dans les sphères licites de l’économie et de la vie sociale en général», dénonce-t-il.

Et d’ajouter : « Cette orientation qui tend à inhiber toute vie publique, à quelques mois de l’élection présidentielle, est dangereuse pour le pays et pour la continuité des missions de base de l’Etat lui-même.» Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «L’Algérie n’a pas besoin d’un président qu’on exhibe épisodiquement»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair