formats

L’Algérie met le cap sur l’Afrique subsaharienne

Publié le 07/11/2016, par dans Non classé.

Le gouvernement algérien mise sur la création de zones franches, à Cherchell et Tamanrasset, pour booster les échanges économiques avec les pays de l’Afrique subsaharienne.
Un forum africain d’investissement et d’affaires sera organisé les 3, 4 et 5 décembre prochain à Alger. Plus de 1600 entreprises africaines sont invitées à cet événement. Le nombre de participants devra dépasser 2000, en incluant les entreprises algériennes et celles venues de l’extérieur de l’Afrique. Ces chiffres ont été avancés par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, lors de la conférence de presse qu’il a animée, aujourd’hui lundi à l’hôtel El Djazair, conjointement avec le président du FCE, Ali Haddad. Celui-ci a annoncé la création de deux zones franches, une à Cherchell (grand port du centre) et la deuxième zone à Tamanrasset.

La zone franche de Cherchell sera spécialisée dans l’industrie et les technologies de pointe alors que celle de Tamanrasset servira de hub logistique pour le transport et le stockage des produits destinés à l’exportation vers les pays de l’Afrique subsaharienne. L’Algérie, selon Haddad, doit aussi, aider au côtés de la banque mondiale et la BAD, dans le financement des travaux de parachèvement des tronçons de la route transsaharienne, situés au Mali et le Niger.

Ramtane Lamamra a ajouté que le grand port du centre (Cherchell) sera mis  » au service de l’Algérie et des pays africains enclavés ». Il a défendu que l’ambition économique de l’Algérie en Afrique est à la mesure de sa taille, plus vaste pays du continent et 10e dans le monde.

Le chef de la diplomatie a révélé que l’Algérie étudie la possibilité de se rapprocher de la Comesa (marché commun de l’Afrique oriental et australe) et la Cedeao (Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest), en vue de négocier des accords commerciaux avec ces deux blocs économiques.

Les échanges commerciaux de l’Algérie sont essentiellement tournés vers l’Europe et la Chine. L’organisation de ce forum d’affaires devra donc faciliter les choses aux opérateurs nationaux qui souhaitent gagner des parts sur un marché de 1.2 milliard d’habitants. Mais cela ne suffira pas. Des opérateurs algériens n’ont pas cessé de réclamer un accompagnement diplomatique et une présence des banques algériennes dans ces pays.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’Algérie met le cap sur l’Afrique subsaharienne
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair