formats

«L’Algérie est bien armée pour faire face au risque terroriste»

Publié le 07/09/2016, par dans Non classé.

– Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a mis en garde lundi contre un risque d' »éparpillement» des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) vers la Tunisie ou l’Egypte, une fois qu’ils seront chassés de leurs « places fortes» en Libye. Que pensez-vous de cette analyse ?

On n’est pas au stade de dire que Daech (Etat islamique) a été défait en Libye, même s’il a subi beaucoup de pertes depuis juin dernier. La bataille de Syrte a été menée par les troupes du gouvernement libyen, sans oublier que cela a été fait avec l’aide des Américains et des Anglais. Daech a également subi des échecs en Syrie et en Irak et cela n’a pas diminué pour autant ses capacités de nuisance. Depuis presqu’un an, on a vu comment il a changé sa stratégie pour échapper à la pression des attaques, des revers et des pertes qu’il a enregistrés dans les territoires qu’il a conquis en commettant plusieurs attentats en Europe.

La pression dont Daech fait l’objet peut conduire l’organisation terroriste à chercher d’autres territoires pour se mettre à l’abri et, il est donc possible, qu’à partir de la Libye, l’organisation terroriste soit tentée par des opérations à l’extérieur. Moi-même, je l’ai dit en Tunisie dans un séminaire tenu en juin 2015 : si Daech est attaqué en Libye, il est fort probable qu’il prenne la direction de l’Egypte et de la Tunisie. Une autre hypothèse : étant en difficulté, les groupes terroristes peuvent se diriger vers le Sud libyen, un vaste territoire pour trouver un endroit où ils peuvent être en paix et se réorganiser par la suite.

– Pourquoi plus précisément ces deux pays, à votre avis ?

Tout simplement parce que des groupes terroristes affiliés à l’EI existent déjà en Egypte. Ce qui facilite le contact et l’installation puis commettre des attentats. Pour ce qui est de la Tunisie, elle manque d’expérience et de moyens pour faire face à une grande menace terroriste.

– Quid de l’Algérie alors, qui partage de longues frontières avec la Tunisie et la Libye ?

L’Algérie, par contre, capitalise une très grande expérience et une maîtrise en matière de lutte antiterroriste. Et le dispositif militaire impressionnant déployé le long des frontières est capable de mettre en échec n’importe quel mouvement ou tentative d’infiltration de groupes terroristes appartenant à Daech. Par ailleurs, il faut dire que l’organisation terroriste n’existe pas en Algérie, elle n’a pas de contact ni de facilitateur.

Ceux qui ont tenté de s’organiser en lui prêtant allégeance ont été éliminés. Ceci dit, aucun pays ne peut se dire être à l’abri d’un attentat terroriste. L’Algérie aussi, mais ce sera extrêmement difficile pour les groupes terroristes de mettre en exécution leurs sombres desseins. Il y a un dispositif impressionnant de lutte contre le terrorisme. Il y a de la vigilance et il y a aussi le comportement du citoyen qui rejette la violence. Il y a peut-être de petits groupes terroristes en Algérie, mais je suis convaincu que Daech n’existe pas.

– Les anciens chefs terroristes en Algérie, qu’on dit aujourd’hui qu’ils opèrent au-delà des frontières, peuvent bien servir de relais…

On n’entend plus parler d’eux. Ils n’ont ni la force ni les appuis pour le faire. Ils se sont convertis au banditisme et au trafic de drogue au Sahel.

– Mais comment alors expliquer la découverte à plusieurs reprises d’importantes caches d’armes dans certaines régions du pays ?

Les caches qu’on découvre notamment dans le sud du pays sont récentes. Leur existence remonterait à la chute du régime d’El Gueddafi en Libye, qui est devenue un marché d’armes à ciel ouvert. Il y a des trafiquants d’armes de tout acabit. Les caches ont été construites pour constituer des magasins d’armes pour les groupes terroristes et éventuellement ceux affiliés à Daech. L’organisation terroriste préparait le terrain pour ses groupes qui pourraient s’approvisionner dans ses régions. Cela signifie qu’il y avait un plan. Heureusement que cela a échoué. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «L’Algérie est bien armée pour faire face au risque terroriste»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair