formats

L’algérianité, nouveau socle des programmes

Publié le 05/09/2016, par dans Non classé.

La ministre de l’Education nationale a consacré une partie de son allocution, lors de son déplacement à Naâma, à rendre hommage
aux 11 enseignantes de Sidi Bel Abbès lâchement assassinées en septembre 1996.
Des lettres envoyées par des héros de la Révolution algérienne à leurs familles étaient le thème choisi pour le premier cours de l’année scolaire entamée hier. Une lettre envoyée par Hassiba Ben Bouali, le 15 septembre 1957, à ses parents et la dernière lettre du colonel Lotfi à sa femme, signée le 16 mars 1960, devaient donc témoigner de la sensibilité de ces héros et de leur attachement à leurs proches. Ce choix traduit l’orientation prônée par les concepteurs des nouveaux programmes qui viennent d’entrer en vigueur, visant à réhabiliter « l’algérianité» dans au moins 80% du contenu des manuels.

Dans son allocution, à la cérémonie d’ouverture de l’année scolaire, donnée à partir de la wilaya de Naâma, Mme Benghebrit a insisté sur la nécessité de se réunir autour de la référence nationale à travers toutes ses dimensions, pour la mémoire et contre l’oubli. La ministre a consacré une partie de son allocution à rendre hommage aux 11 enseignantes de Sidi Bel Abbès lâchement assassinées par les terroristes en septembre 1996 alors qu’elles se rendaient à leurs établissements.

« Nous devons défendre, à travers les programmes, la mémoire de l’Algérie de Jugurtha, de Si El Haouès, de Fadhma n’Soumer, de Hassiba Ben Bouali et de celle de tous les martyrs du devoir national», a-t-elle insisté. Le début de cette année scolaire signifie aussi la distribution des nouveaux manuels pour les deux premières années du primaire et de la première année moyenne. Les élèves du moyen découvriront des étapes de l’histoire algérienne ignorée auparavant, pour « semer dans cette génération la fierté d’être Algérien».

De Fadhma N’soumer aux enseignants assassinés

Des préoccupations ont été exprimées par des enseignants et des représentants de parents d’élèves quant à la disponibilité des nouveaux manuels. La ministre de l’Education a assuré que le problème d’acheminement des livres sera définitivement réglé avant la fin de la semaine en cours. « Les responsables de l’Office national des publications scolaires évoquent un problème de distribution et de non-disponibilité», a-t-elle expliqué en marge de la visite d’inspection de plusieurs structures du secteur dans cette wilaya. Mme Benghebrit a en outre évoqué le problème du manque d’enseignants.

La loi sera appliquée concernant les enseignants nouvellement recrutés ayant refusé de rejoindre leurs postes ; ils seront remplacés par les enseignants figurant sur la liste d’attente issue du concours organisé à la fin du mois d’avril dernier. Cette liste permettra également de combler les postes qui se libèrent à travers les départs à la retraite ou à la création de nouveaux postes budgétaires. Le secteur fera appel à cette liste pour combler les longues absences et congés justifiés à travers la contractualisation, explique la ministre.

La même responsable annonce des mesures d’accompagnement des réformes entreprises, telles que la généralisation du préscolaire dès cette année qui a constitué, durant plusieurs années, faute de moyens, le parent pauvre du secteur. Dans ce sens un appel a été lancé aux responsables locaux pour entreprendre les actions nécessaires pour l’ouverture d’une classe de préscolaire dans chaque école primaire. Le feu vert est ainsi donné pour récupérer les espaces inoccupés du secteur et les transformer en écoles maternelles, pour faire face à la demande.

Abordant la question de l’échec scolaire, la ministre annonce une journée d’étude sur le phénomène pour le 18 du mois en cours à Ghardaïa. « Il s’agit de présenter les résultats de l’enquête réalisée sur les raisons de l’échec reccurent dans certaines matières, d’étudier la nature des erreurs répétées par les élèves afin de dégager un plan de remédiation», explique Nouria Benghebrit, qui annonce par la même occasion l’augmentation du volume horaire de l’éducation physique à une heure hebdomadaire dans le primaire au lieu de 45 minutes.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’algérianité, nouveau socle des programmes
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair