formats

L’agence nationale des produits pharmaceutiques enfin mise en service

Publié le 13/02/2017, par dans Non classé.

L’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), consacrée par la loi n°8-13 du 20 juillet 2008, est enfin fonctionnelle.
Les opérateurs de la pharmacie, à savoir les producteurs et les importateurs, s’adresseront désormais à l’ANPP à l’Institut Pasteur d’Algérie au lieu de la direction générale de la pharmacie au ministère de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière pour déposer leurs dossiers d’enregistrement de médicaments et des dispositifs médicaux soumis à l’homologation. Les nouvelles procédures des transferts des activités réglementaires ont été présentées hier aux directeurs techniques des différentes sociétés pharmaceutiques lors de la journée technique d’information portant sur la mise en œuvre des activités techniques de l’ANPP, organisée au siège de l’Institut Pasteur d’Algérie où siège l’ANPP.

Le décret de création de cette institution, publié dans le Journal officiel le 20 décembre 2015, a été suivi de la nomination de sa directrice, Mme Benayad Cherif, le 22 décembre 2016. Un processus qui a abouti, selon Mme Benayad, à l’installation des commissions relatives à l’enregistrement des médicaments et des dispositifs médicaux soumis à l’homologation, au contrôle de l’information médicale et scientifique et de la publicité et l’étude des prix des médicaments et des dispositifs médicaux.

Après avoir rappelé les principales missions de l’ANPP, Mme Benayad signale que le travail de l’Agence a déjà commencé et les premiers dossiers seront soumis à étude prochainement. « Des équipes du Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP) seront renforcées par celles de la direction de la pharmacie afin d’accomplir tout le travail relatif à l’enregistrement et à l’homologation des médicaments et des équipements médicaux dans un premier temps. Le transfert des activités à cette agence se fera de manière progressive», a-t-elle précisé.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, qui s’est félicité de la mise en place de cette agence, se veut rassurant quant au bon fonctionnement de cette haute instance du médicament. « Vous avez la responsabilité de cette agence et vous ne dépendez de personne. Vous avez un nombre important de jeunes cadres qui doivent être formés et je vous demande de mener ce travail selon les normes internationales et aller chercher les meilleures méthodes là où elles se trouvent dans le cadre de la coopération avec les agences d’autres pays», s’est-il adressé à la directrice de l’ANPP. Et d’assurer, lors d’un point de presse, que tous les moyens sont disponibles pour faire de cette agence une grande institution à l’échelle africaine.

Interrogé sur les tensions sur certains médicaments vendus en pharmacie, le ministre de la santé réfute l’existence de pénurie. Quant à la signature retardée des programmes d’importation, le directeur général de la pharmacie, le Dr Hafed, a déclaré qu’à ce jour tous les programmes ont été signés : « Il y a effectivement certains programmes qui ont été retardés pour des problèmes de conformité.» A propos de la non-signature des autorisations d’utilisation temporaire pour les produits d’oncologie, le directeur de la pharmacie s’est contenté de dire que la problématique est en cours d’étude. En attendant, les patients prennent leur mal en patience… Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’agence nationale des produits pharmaceutiques enfin mise en service
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair