formats

L’affaire de plagiat du tube Didi par Khaled : Fausses notes

Publié le 29/12/2015, par dans Non classé.

Le titre Didi, issu de l’album éponyme Khaled en 1992, « enjolivé» par Don Was, producteur des Rolling Stones et Michael Brook, ayant fait danser et rêver les Algériens et le monde entier, est en fait un plagiat. Un « emprunt» de la chanson Eli Kan, éditée en Algérie en 1988 et des chansons identiques Angui ou Selmi de Cheb Rabah, de son vrai nom Rabah Zeradine, d’origine kabyle, natif d’Alger ayant vécu à Oran.
Dans sa décision prononcée, le tribunal de Paris a condamné Khaled à restituer à Cheb Rabah les droits d’auteur perçus pour la composition musicale de l’œuvre Didi, commercialisée à partir de 1991, au titre de son exploitation dans le monde, mais pour une période postérieure à juin 2003 en raison d’une prescription partielle. Le raïman a également été condamné à payer à Cheb Rabah la somme de 100 000 euros en réparation de son préjudice moral, et une autre de 100 000 euros en réparation des atteintes à son droit moral d’auteur.

Soit un lourd tarif de 200 000 euros. De front, le tribunal a ordonné à la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) de modifier toute sa documentation quant à la chanson Didi pour faire désormais bénéficier cheb Rabah, d’une part, des droits de reproduction mécanique et d’exécution publique « en tant que compositeur» de l’œuvre.

L’avocat de Cheb Rabah, Jean-Marie Guilloux, avait appelé la rédaction d’El Watan en fournissant des informations accablantes : « C’est une reprise qui repose sur un mensonge. L’analyse de la totalité de la musique de la chanson Didi a été effectuée par un expert désigné par la cour d’appel de Paris : une comparaison et l’examen des deux pièces ; l’initiale composition de Cheb Rabah et celle de Didi interprétée par Khaled font ressortir des chiffres identiques. L’expert en musique a relevé que Didi était à 90% identique à la composition de Cheb Rabah.

80% à 89% au niveau de la mélodie et du rythme, et 90% de similitude à celui de l’harmonie. La seule différence, c’est l’introduction de la section cuivre… Khaled est soumis à une exécution provisoire. Il doit payer les 200 000 euros de préjudice moral à Cheb Rabah. Et après, l’expertise est éloquente…». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’affaire de plagiat du tube Didi par Khaled : Fausses notes
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair