formats

L’Académie : Des missions et des interrogations

Publié le 15/03/2016, par dans Non classé.

L’Académie de langue amazighe, instituée par la nouvelle Constitution, suscite des interrogations sur sa composante, ses missions et ses objectifs.
L’article 3 bis de la Constitution stipule que « l’Académie, qui s’appuie sur les travaux des experts, est chargée de réunir les conditions de promotion de tamazight en vue de concrétiser, à terme, son statut de langue officielle». L’officialisation de tamazight n’est donc pas effective. Elle le sera « à terme», une fois que la future Académie aura balisé le terrain et fini de la « réguler» pour « la rendre capable de traiter les arts et les sciences».

C’est là la fonction principale qui lui est assigné en tant que « dispositif de recherche scientifique», selon la présentation qu’en fait le HCA. Le rôle scientifique de l’Académie se résumera à « recueillir, sauvegarder, codifier la langue et la fixer pour en faire un patrimoine commun à tous les Algériens et à tous ceux qui pratiquent cette langue», comme elle aura à « définir les usages en déterminant convenablement les notions et les valeurs dont les mots sont porteurs».

L’unification voulue de la langue devra se réaliser sur les plans grammatical et orthographique et aboutira à la confection d’un dictionnaire général de tamazight. Au HCA, on parle d' »un langage intermédiaire, qui soit compréhensible par tous ceux qui l’adoptent comme langue commune». Il sera aussi assigné à la future Académie la mission de promouvoir la langue amazighe par le moyen de « prix, bourses d’étude, publication, traduction», ce qui chevauchera avec les missions du HCA qui s’investit dans ces aspects.

Selon Si El Hachemi Assad, la composante de cette Académie doit répondre à trois conditions. En plus de la nationalité algérienne et de l’érudition dans la langue, le futur académicien doit être « spécialiste dans un des domaines de l’amazighité» et « avoir une compétence avérée à travers des études ou des recherches publiées dans des revues scientifiques spécialisées nationales ou internationales». D’autres considérations d’affinités et d’accointances risquent de peser dans la désignation de la composante de la future Académie, qui est « placée auprès du président de la République» en vertu de l’article 3 bis de la nouvelle Constitution. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé L’Académie : Des missions et des interrogations
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair