formats

La violence a une relation avec l’addiction, confirme la Forem

Publié le 11/03/2017, par dans Non classé.

Violence scolaire et familiale et addiction à la drogue vont de pair. « La violence en milieux scolaire et familial a une relation directe avec l’addiction», a précisé le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem), le professeur Mustapha Khiati.

Animant une journée de sensibilisation sur la lutte contre la toxicomanie, organisée par la section de wilaya de l’instance au centre universitaire Belhadj Bouchaïb, à Aïn Témouchent, le Pr Khiati, cité par l’APS, appelle à la vigilance et à la lutte contre le fléau de la drogue.

S’appuyant sur l’étude menée dernièrement par l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT) qui fait état de 600 000 toxicomanes à travers le pays (2016), le président de la Forem appelle à l’intensification des efforts à tous les niveaux pour lutter contre le danger de la toxicomanie. Pour le Pr Khiati, une stratégie doit être mise au point par tous les acteurs de la société civile ainsi que les parents d’élèves afin de faire face à ce fléau.

Les associations des parents d’élèves s’alarment de ce phénomène qui touche les établissements scolaires. Selon une enquête réalisée par le Centre national d’études et d’analyses pour la population et le développement (Cneap), le cannabis est la drogue la plus consommée (3,61%) chez les 15-17 ans. « Les prévalences, au cours des 12 derniers mois de la date de référence, montrent que le cannabis est la drogue la plus répandue (3,61%) chez les élèves âgés entre 15 et 17 ans concernés par l’enquête, suivi de l’ecstasy (1,9%)», a précisé une enquête sur la prévalence de l’usage du tabac, de l’alcool et des autres drogues en milieu scolaire (CEM-lycées) présenté en octobre 2016.

Le même document repris par l’APS précise que « la cocaïne et l’héroïne sont peu présentes dans l’échantillon et que les psychotropes représentent 2,28% et sont en fait les deuxièmes en popularité chez les 15-17 ans après le cannabis». « La consommation de plusieurs substances (2 et plus) est une pratique essentiellement masculine avec 6,6% contre 0,3% pour les filles. Les consommateurs de cannabis sont pour la plupart (62%) des consommateurs de tabac et de boissons alcoolisées et parmi les consommateurs de tabac qui n’ont pas consommé d’alcool, 13% ont pris du cannabis», indique le document.

L’enquête du Cneap a été réalisée sur le terrain durant la période allant du 17 au 21 avril 2016 sous forme d’un questionnaire comptant 119 questions. Il s’agit d’une enquête d’envergure nationale sur la base d’un échantillon de 12 103 éléments représentatifs d’élèves répartis sur 240 classes de CEM et 186 de lycée au niveau de 46 wilayas. Cette enquête scolaire vient après l’enquête épidémiologique nationale chez les ménages, réalisée en 2010, sur la prévalence de la drogue chez les habitants âgés de 12 à 65 ans.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La violence a une relation avec l’addiction, confirme la Forem
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair