formats

La statue de Aïn El Fouara vandalisée

Publié le 19/12/2017, par dans Non classé.

La statue de la célèbre fontaine d’Aïn El Fouara de Sétif, a fait l’objet d’une sauvage agression hier matin.
Un barbu portant un kamis a détérioré, avec un marteau et un burin, le visage et la poitrine du monument emblématique de la capitale des Hauts-Plateaux, fortement secouée par l’odieux acte, condamné par des Sétifiens abasourdis.

Selon des témoins et des badauds rencontrés sur les lieux du crime, le forfait a été perpétré entre 9h et 10h. Déchaîné sur la statue, représentant une femme nue, le « forcené» n’a pas été délogé facilement. Selon nos sources, deux policiers sont arrivés à le neutraliser et à lui confisquer son « arsenal de guerre».

D’après des témoins oculaires, un citoyen est intervenu lui aussi pour arrêter cet acte de vandalisme.
Devant répondre de ses actes, l’auteur de ces « coups et blessures volontaires» est, nous dit-on, originaire de Beni Ouassine, commune située à 43 km au nord-est du chef-lieu de wilaya. L’individu serait, semble-t-il, un aliéné mental.

Des malades mentaux qu’on rencontre ici et là à Sétif, n’ont pas porté atteinte à l’intégrité physique d’une femme n’ayant jamais refusé une photo à des millions d’admirateurs profitant de l’aubaine pour boire de l’eau bénite.

Choqués et attristés à la fois, de nombreux Sétifiens pour lesquels Aïn Fouara constitue, avec les vestiges de la civilisation romaine, non seulement un patrimoine, mais un trésor d’une incommensurable valeur historique, ne décolèrent pas. « Aïn Fouara est depuis plus d’un siècle le témoin privilégié des grands et importants événements vécus par la ville et ses habitants. Cette agression, gratuite et lâche, est un acte terroriste.

En portant atteinte à une femme désarmée, l’individu s’est attaqué à tout Sétif», nous dira une femme ne pouvant retenir ses larmes. « Nous condamnons cet acte barbare. On ne peut le qualifier autrement. Nous sommes meurtris, car cette statue, c’est nous. On ne trouve pas les mots pour qualifier ce fait ignoble. Malgré sa nudité, la bonne dame qui se trouve à quelques mètres d’une mosquée n’a jamais choqué les Sétifiens ou les visiteurs. Car elle a captivé les cœurs», s’indignent des jeunes venus s’enquérir de l’état de santé de la « mutilée». Un autre citoyen va plus loin : « Aïn Fouara n’appartient pas uniquement à Sétif, c’est un patrimoine de l’Algérie entière. Cet acte qui nous a touchés dans notre chair n’est pas anodin. L’individu et les commanditaires de l’acte ont échoué.

Ces obscurantistes doivent savoir que les valeurs de l’Algérien à l’égard de la femme sont connues. Nous tenons à souhaiter un prompt rétablissement à la statue», souligne-t-on encore. Parmi les citoyens questionnés par El Watan, beaucoup se sont dits disposés à mettre la main à la poche pour remettre sur pied la séculaire statue. La triste nouvelle enflamme les réseaux, où des centaines d’internautes ont exprimé leur affliction, et dénoncé l’acte odieux.

Notons à toutes fins utiles que l’agression dont a fait l’objet, hier, la célèbre statue du sculpteur français Francis de Saint Vidal (sculpteur de la statue en 1898) est la troisième du genre. Le mardi 22 avril 1997, un attentat terroriste a fortement secoué la mythique statue, « soignée» grâce aux pouvoirs publics et à la solidarité d’un bon nombre de spécialistes d’ici et d’ailleurs. Le 31 mars 2006, un forcené de 26 ans a failli réussir là où le terrorisme avait échoué.

Informé de la triste nouvelle, le wali de Sétif, Nacer Maskri, s’est rendu aussitôt sur les lieux où il a constaté les dégâts. Sur-le-champ, le chef de l’exécutif a décidé de prendre en charge la délicate opération de restauration devant être confiée à des spécialistes en la matière. Eu égard à l’ampleur des dommages occasionnés à la statue, l’opération, qui ne sera pas aisée, exige au préalable une expertise approfondie. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La statue de Aïn El Fouara vandalisée
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair