formats

La souffrance des sans-abri

Publié le 21/01/2017, par dans Non classé.

Faut-il attendre le mois sacré du Ramadhan pour faire preuve de solidarité ?
La mort d’un SDF, alors qu’il dormait sur une terrasse dans la wilaya de Tébessa, a suscité dans l’émoi et remis en question toutes les actions de solidarité envers la population des laissés-pour-compte qui, en ces temps de grand froid, a le plus besoin d’attention. Des personnes qui ont chacune une histoire et que des conditions difficiles ont obligé à opter pour le ciel comme seul toit.

En dehors de ce malheureux cas — les responsables locaux confirment que le sans-abri était atteint d’une maladie mentale, qu’il était agressif et refusait toute aide et encore moins une insertion institutionnelle —, plusieurs autres personnes sans domicile fixe rêvent d’un lit et d’un repas chaud en cette période hivernale.

Selon le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, les actions de solidarité envers les SDF et les personnes en détresse ont cours tout au long de l’année. Pas plus tard qu’hier, le SAMU social de la capitale a pris en charge près de 90 personnes et les a placées dans les centres d’accueil qui leur sont spécialement dédiés. Des repas chauds, des vêtements et des couvertures leur ont été distribués. Mais est-ce suffisant ? Certainement pas.

Pour Mme Saïda Benhabylès, présidente du Croissant-Rouge algérien, cette distribution sous les projecteurs est loin d’être bénéfique. « Il faut que toutes les instances soient sur la même ligne pour prendre en charge ces personnes. En plus, il ne s’agit pas que de SDF algériens, il y a également les Subsahariens et les Syriens qui ont besoin d’aide.

Quoique pour ces derniers, nous, en tant que Croissant-Rouge, nous ne trouvons pas de problème à les héberger et les placer dans les centres d’accueil. Ils sont assez stables et leurs enfants sont scolarisés. Contrairement aux Nigériens et aux Maliens qui sont plutôt nomades. Nos bénévoles sont en train de leur courir après pour leur prodiguer l’aide et les soins dont ils ont besoin», explique-t-elle. Et Mme Benhabylès de se révolter contre la faiblesse des mouvements de solidarité et la dislocation des liens familiaux, au point où certains Algériens tolèrent qu’un de leurs proches puisse vivre et mourir dans l’indifférence dans la rue.

« C’est dans ce sens que nous avons répondu présent à la réunion organisée par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, à laquelle ont pris part des représentants des ministères de l’Intérieur, de la Solidarité, de la Jeunesse et des Sports, de la Santé ainsi que les Scouts et des éléments des services de sécurité afin de s’attaquer à ce mal à la source et réinstaurer l’esprit de solidarité familiale et nationale», ajoute-t-elle.

Pour le ministère de la Solidarité nationale, les opérations visant les SDF se font à longueur d’année. « En 2016, 4324 personnes sans domicile fixe ont été prises en charge et placées dans les 55 centres d’accueil répartis sur le territoire national. Sur ce nombre, il y a 1919 femmes, 336 enfants et 2069 hommes. Les malades mentaux sont au nombre de 384, 77 sont handicapés et 277 autres souffrent d’une addiction aux stupéfiants et autres psychotropes», détaille Madal Mohamed, sous-directeur des programmes d’urgence sociale au ministère de la Solidarité nationale.

Selon ses propos, le mouvement associatif joue également un rôle important dans la prise en charge de ces personnes. « Notre prise en charge ne se limite pas au placement dans nos centres d’accueil ou à leur distribuer des repas chauds, des effets vestimentaires et des couvertures s’ils refusent le placement. Nous apportons toute l’assistance nécessaire aux sans-abri afin de leur permettre de revenir dans leur famille, de trouver du travail ou d’être accueillis dans nos centres adaptés. Durant l’année 2016, nous avons réussi à insérer 187 personnes dont 121 ont réintégré le foyer familial, 12 ont trouvé du travail et 54 autres ont été insérées dans les centres spécialisés», conclut M. Madal.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La souffrance des sans-abri
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair