formats

«La réussite du CNDH dépendra de sa composante»

Publié le 22/09/2016, par dans Non classé.

– Comment jugez-vous la mise en place du Conseil national des droits de l’homme ?

C’est une très bonne chose, car, pour la première fois, l’Algérie va constitutionnaliser un organe en charge des droits de l’homme. Ce Conseil peut jouer un rôle important, si son indépendance est assurée. Il peut constituer un appui pour les autres ligues qui sont à la recherche d’un moyen pour se faire entendre au plus haut sommet de l’Etat.

Reste que les expériences passées nous poussent à la prudence. Pour rappel, ni l’Observatoire national des droits de l’homme (ONDH) ni la Commission nationale consultative pour la protection et la promotion des droits de l’homme (CNCPPDH) n’ont fait avancer la cause des droits de l’homme en Algérie. Par conséquent, j’estime que la réussite de ce nouveau Conseil national des droits de l’homme dépendra de trois facteurs.

Tout d’abord le choix des personnalités qui doivent faire partie de cette institution, puis son indépendance et enfin son interaction avec le président de la République. Depuis des années, le président Bouteflika a délaissé la question des droits de l’homme, j’en veux pour preuve l’illégalité dans laquelle s’est trouvée la CNCPPDH, dont le mandat a expiré en 2011, mais qui a continué à exister.

– La composante de cet organe sera-t-elle garante de son indépendance ?

Absolument. Aujourd’hui, on constate l’arrivée sur la scène médiatique de personnes qui se présentent comme des défenseurs des droits de l’homme, alors qu’elles n’ont aucun parcours en la matière. C’est pour cela qu’il est fondamental que le choix se porte sur de vrais défenseurs, avec un véritable parcours militant.

– Etes-vous favorable à la désignation de Farouk Ksentini dans la nouvelle entité en charge des droits de l’homme ?

Pour moi, sa désignation serait inacceptable, car M. Ksentini a épuisé son crédit. Pendant sa présidence à la tête de la Commission nationale consultative pour la protection et la promotion des droits de l’homme, il n’a rien fait pour venir en aide à ceux qui en avaient le plus besoin. Je ne pense pas qu’il serait judicieux pour l’Etat de renouveler sa confiance à quelqu’un qui a échoué dans sa mission. Salim Mesbah Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «La réussite du CNDH dépendra de sa composante»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair